Audiences radio: Nostalgie reste en tête, Bel RTL remonte

©Le Soir
©Le Soir

Selon les derniers chiffres du CIM (le Centre d’information sur les médias) publiés ce jeudi, Nostalgie reste la radio la plus écoutée dans le sud du pays. La nouvelle vague, qui s’étend de mai à août 2018, fait part de moins de bouleversements que la précédente.

« Nostalgie obtient une part de marché de 15.1 % (contre 14.9 % dans la vague précédente) et confirme sa première place en Belgique francophone. Aucune autre radio privée, tant dans le Sud que dans le Nord du pays, ne réalise un tel résultat. Ce qui fait de Nostalgie la première radio privée du pays », indique la radio dans un communiqué. NRJ devient, elle, la radio préférée des Millennials, c’est-à-dire les moins de 35 ans.

Contact éjecté par Bel

Nostalgie partage le podium avec Bel RTL (14,52 % de part de marché contre 13,2% pour mars-juin), qui remonte clairement, et VivaCité qui perd des plumes (13,56 % contre 14,5%). Radio Contact sort ainsi du top 3 avec 13,27 % de part de marché (contre 13,80% précédemment). Une légère diminution expliquée par son renforcement auprès d’un public plus jeune. Une stratégie qui porte ses fruits puisqu’elle devient la première radio des moins de 55 ans. Radio Contact est ainsi éjectée par sa consœur généraliste Bel RTL qui réalise une belle progression ces derniers mois et reprend sa place de première radio généraliste du pays. Pour Erwin Lapraille, directeur général des radios au sein de RTL Belgium, «elle enregistre une progression notable de ses résultats, confirmant les changements apportés ces derniers mois à l’antenne».

Période d’été et méthodologie

Ces résultats sont observés avec recul de la part des éditeurs puisque cette vague comprend les mois de juillet et août durant lesquels « les radios proposent traditionnellement une programmation spécifique, qui tranche avec le reste de la saison », souligne RTL Belgium. «Cette période s’avère difficilement lisible tant par les fluctuations au fil des mois de son échantillonnage que parce qu’elle couvre l’étude à la fois des grilles de fin de saison et les grilles d’été», confirme la RTBF qui a préféré mettre en évidence la période janvier-juin.

Comme lors de la vague précédente, la première sous la nouvelle méthodologie du CIM, le service public indique que La Première et Musiq’3 sont toujours «affectés par le biais méthodologique sur Bruxelles et les 19 communes qui doit encore être redressé». Par ailleurs, la RTBF se félicite de la «solide» deuxième partie de saison de VivaCité qui se place en tête des radios de la Fédération Wallonie-Bruxelles à cette période. Classic 21 a terminé la saison janvier-juin sur une note forte avec une part de marché de 10,1%.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Média|Radio|Belgique
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

  2. © Belga.

    Elections: nonante-cinq députés et deux ministres s’en vont

  3. @Belga

    Antwerp - Standard: un vrai choc pour l’Europe

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite