Fraudes dans le foot belge: des montres de luxe et des coffrets saisis pour 8 millions d’euros

Mogi Bayat ©PhotoNews
Mogi Bayat ©PhotoNews

Le parquet fédéral a présenté ce jeudi après-midi devant la presse l’évolution de l’enquête concernant des fraudes présumées dans le football belge. 44 perquisitions ont été menées ce mercredi dans le cadre de cette vaste instruction, lors desquelles des bijoux, des montres de luxe, des coffrets et de l’argent ont été saisis pour plus de 11 millions d’euros. 22 personnes ont été présentées au juge d’instruction sur les 29 interpellées.

Les principaux acteurs du dossier

Deux matchs de la saison 2017-2018 font également l’objet d’une enquête pour trucage. Les matches concernés sont Anvers-Eupen (3/3) et Malines-Beveren (11/3). Deux agents auraient développé un système de commissions occultes dont un certain D.V (Dejan Veljkovic, ndlr). Le système mis en place aurait permis de payer des joueurs au noir, via Chypre, le Monténégro et la Serbie.

Cette enquête fédérale a commencé fin 2017, à la suite d’un rapport de l’Unité des fraudes sportives de la police fédérale qui mettait au jour des indications de transactions financières suspectes en Division 1A.

Les dernières informations en direct

Le lien sur mobile

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Footbelgate|Police|Fraude|Corruption|Enquête
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La N-VA peut souffler
: avoir débranché la prise du gouvernement fédéral n’a visiblement pas traumatisé son électorat. © Belga.

    Grand Baromètre: en Flandre, la N-VA ne paie pas la chute du gouvernement

  2. Mehdi Nemmouche assure qu’il se tait pour protéger sa grand-mère. Mais celle-ci ne veut plus entendre parler de lui.

    Nemmouche renié par les siens: «Il a sali notre nom de famille»

  3. Zineb | INVITÉE DE LA RÉDACTION (2)

    Zineb El Rhazoui au «Soir»: «Quand j’entends parler de religion dans la cité, mes anticorps me crient méfiance!»

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 15: quand j’ai dévalisé un supermarché... alternatif

    Par Louise Tessier

    Aujourd’hui, j’ai (presque) fait une seconde entorse au règlement : je me suis rendue dans un supermarché. Mais pas n’importe lequel. Un supermarché collaboratif, qui favorise «  les produits issus d’une démarche respectueuse de l’humain et de l’environnement  ». Tout un programme !

    À la Bees-Coop de Bruxelles, on trouve de tout comme dans un supermarché traditionnel, mais en version plus ou moins bio, local, zéro déchet, équitable. « Plus ou moins » parce qu’il y a un peu de tout ça, mais que chaque produit ne répond pas à l’ensemble de ces critères. Et ce qui fait surtout l’originalité de l’endroit, c’est que c’est collaboratif : pour pouvoir faire ses courses à la Bees-Coop, il faut devenir collaborateur. Chaque membre doit investir 25 euros dans la coopérative (qui ne poursuit pas de but lucratif), puis s’...

    Lire la suite

  • Les Flamands, nos frères: la magie des livres

    P ensez-vous que le président Macron devrait lire votre roman ?  » A cette question, Nicolas Mathieu, le lauréat du prix Goncourt 2018 qui décrit la réalité sociale dévastée de l’est de la France, répondait : «  Je pense que oui.  » «  Pourquoi ?  », demandait le journaliste. «  Parce que les livres créent de l’empathie....

    Lire la suite