Accueil

Le dessus de l’iceberg

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La vague #MeToo se poursuivra-t-elle en Inde ? A la suite de sa dénonciation visant deux anciens supérieurs, la journaliste Sandhya Menon s’est dite « mortifiée » face à l’ampleur des messages reçus d’autres victimes. « Le harcèlement des femmes n’est pas limité à quelques incidents, estime également Ishan Tankha, un photographe qui a collaboré à de nombreuses rédactions. Des cas ont été dissimulés et de nombreuses plaintes officielles ignorées. » Selon lui, les langues se délient parce que les « mécanismes institutionnels de protection des femmes ont échoué : la dernière option est alors de livrer publiquement les noms (des coupables) et de (leur) faire honte ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs