Accueil Société

La tempête #MeToo déferle sur l’Inde

Sur les réseaux sociaux, les Indiennes se révoltent. Elles révèlent en masse, pour la première fois, les noms de leurs prédateurs sexuels dans le domaine des médias et du cinéma.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis New Delhi

Sous le flot de la colère, le barrage a cédé. En Inde, une déferlante d’accusations inonde Twitter. Pour la première fois, des Indiennes issues du milieu des médias et du cinéma dévoilent en masse les comportements inappropriés et les agressions à caractère sexuel dont elles ont été victimes dans le cadre de leur profession. La parole se libère et plus d’une centaine de noms d’hommes influents sont déjà épinglés via le hashtag #MeToo. Une liste de la honte, lâchée dans l’arène des réseaux sociaux par des femmes longtemps contraintes au silence et en quête de justice. Dans le carcan patriarcal de l’Inde, cette révolte spontanée des femmes revêt une intensité exceptionnelle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs