Accueil Sports Cyclisme

Dopage: le cyclisme n’est plus le mouton noir

Les chiffres dits « de la crédibilité » sont éloquents : le cyclisme est la 11e discipline la plus touchée par la triche, le dopage et la corruption. Loin derrière le baseball, l’athlétisme, le foot, l’équitation ou la boxe…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les idées reçues ont la vie dure, les clichés, même jaunis et écornés, paraissent parfois plus vrais que la réalité qui s’impose au regard du quotidien. «  Faire le Tour de France à l’eau ? Mouais…  » Le doute persiste, comme si des effluves désagréables s’immisçaient forcément dans le trou d’air que le peloton crée, lorsqu’il chemine en compétition. Les athlètes et dirigeants du vélo, s’ils sont parfois las d’entendre ces sempiternelles remarques sentencieuses ou suspicieuses, refusent pourtant de mettre pied à terre. Le combat mené depuis près de vingt ans pour assainir et solidifier les fondements de ce sport n’autorise aucun moment de relâche. Suffit de baisser la garde pour que tous les efforts consentis depuis les errements de l’époque EPO, l’affaire Festina soient réduits à néant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs