Accueil Sports Football Football à l'étranger

Amicaux: le remplaçant Kylian Mbappé sauve la France face à l’Islande (2-2, vidéos)

Les champions du monde français peuvent remercier Kylian Mbappé qui a inscrit un doublé pour égaliser face à l’Islande. L’Espagne s’est quant à elle facilement imposée face au Pays de Galles (1-4).

Vidéo - Temps de lecture: 4 min

Méconnaissables, les champions du monde français ont attendu l’entrée en jeu supersonique de Kylian Mbappé et les dernières secondes pour sauver le match nul contre l’Islande (2-2), jeudi à Guingamp, devant un public breton conquis.

Les Bleus ont pourtant bien failli s’incliner pour la première fois de leur histoire contre les Islandais… Mais Mbappé était là pour provoquer le but contre son camp islandais (86e) puis marquer in extremis le penalty de l’égalisation (90e).

Dans l’optique du match de Nations League contre l’Allemagne, autrement plus important sportivement que cet amical à Guingamp, Didier Deschamps avait choisi de préserver sa pépite au coup d’envoi. Mais, devant le match insipide des Bleus, le sélectionneur a dû se résoudre à changer ses plans et le faire entrer dès l’heure de jeu.

Bien lui en a pris, à voir les déboulés de l’attaquant de 19 ans, à l’origine du premier but et à la conclusion du second, d’un penalty puissant après une main islandaise dans la surface.

Jusqu’à son entrée, les Islandais méritaient tout simplement de gagner. Plus entreprenants, motivés et efficaces que les Français, visiblement guère intéressés par cette rencontre, ils avaient logiquement ouvert le score grâce à une frappe à ras de terre de Bjarnason (30e) et filaient vers un succès historique face à la France grâce à la tête d’Arnason (58e) sur corner.

Les Français ont, de leur côté, complètement raté leur première partie de match. Tout était raté ou presque. Puis il y a eu Mbappé. Grâce à lui, les Bleus surfent sur leur série de matches sans défaite. Ils n’ont plus perdu depuis le mois de mars et une défaite en amicale conte la Colombie (3-2), soit une série de 14 matches.

Ils évitent une grosse fausse note et pourront vite oublier ce match amical pour se tourner vers l’Allemagne, un adversaire contre lequel il faudra livrer un tout autre match.

L’Espagne écrase le Pays de Galles (1-4)

L’Espagne du nouveau sélectionneur Luis Enrique a enchaîné une troisième victoire de suite, écrasant le pays de Galles (4-1) en match amical, jeudi à Cardiff, grâce notamment à un doublé de Paco Alcacer.

L’Espagne B alignée par l’ancien entraîneur du Barça (sans Isco, Busquets, Asensio, etc.) a largement dominé une équipe galloise composée en majorité de joueurs de deuxième division anglaise, et surtout sans sa vedette Gareth Bale.

Avec seulement Ramsey pour éclairer leur jeu, les « Dragons » de Ryan Giggs ont fait un retour peu glorieux au Millennium Stadium, l’enceinte habituelle du XV du Poireau, dans laquelle ils n’avaient plus joué depuis 2011.

A contrario, tout roule pour Enrique. Depuis son arrivée dans le sillage de l’élimination précoce en huitième de finale de la Coupe du monde, il a redonné son efficacité à la « Roja », stérile en Russie.

Après ses premières victoires contre l’Angleterre (2-1) et contre la Croatie (6-0), deux formations particulièrement en réussite au Mondial, l’Espagne a continué sur la même veine, débutant le match par une première période chirurgicale, agrémentée de trois buts en seulement quatre tirs.

Dès la 8e minute, Pablo Alcacer trompait Hennessey d’une frappe depuis l’entrée de la surface, après un ballon mal dégagé par la défense galloise.

Ramos, laissé incroyablement seul, plaçait une tête croisée sans difficulté sur un coup franc excentré de Suso (18). Alcacer montrait ensuite qu’il était bien l’homme du moment au Borussia Dortmund : il reprenait de volée un ballon mal dégagé pour fusiller Hennessey de près (29).

Après une première vague de changements à la pause (entrées de Kepa, Bartra et Koke aux postes de De Gea, Ramos et Saul), l’Espagne a perdu son rythme.

Suso a tout de même trouvé la barre à l’heure de jeu (59), puis Bartra a marqué son premier but pour la Roja sur une superbe tête décroisée (75) pour sceller une victoire sans partage.

Plus entreprenants en toute fin de match, les Gallois ont été récompensés par la réduction du score de Vokes (89).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb