Comment suivre les élections communales avec « Le Soir »

On y est presque, au fameux 14 octobre, premier moment de la grande séquence électorale qui connaîtra sa deuxième manche le 26 mai 2019. Les Belges ne sont plus retournés aux urnes depuis 2014, un record dans un pays souvent chamboulé.

C’est peut-être, d’ailleurs, l’un des chiffres-clés du scrutin du 14 octobre : 8,53 % de l’électorat sera neuf (693.873 sur les 8.135.774 électeurs).

C’est dire si les questions sans réponse avant les élections sont encore nombreuses : les jeunes vont-ils bouleverser les équilibres politiques ? Ou encore, le PS va-t-il payer le prix des affaires ? Le PTB confirmera-t-il sa percée ? Quel sera l’impact des participations gouvernementales du MR sur son score électoral. Sans oublier la N-VA, bien sûr.

Et puis il y a aussi toutes ces femmes et tous ces hommes, connus dans leur commune ou bien au-delà, qui laissent aujourd’hui leur sort dans les mains de leurs voisines, de leurs voisins.

Comment suivre les dernières informations ? Où trouver les premiers résultats ? Suivez le guide...

Samedi 13 octobre

Ne manquez pas le nouveau supplément spécial du « Soir » pour connaître tous les enjeux parti par parti, les 10 personnalités qui jouent gros et comment les candidats ont fait campagne autrement. Rendez-vous en librairie, ou sur Le Soir+, la plateforme numérique réservée aux abonnés du Soir sur laquelle vous retrouverez aussi l’ensemble des enquêtes, portraits et entretiens publiés depuis plusieurs semaines! L’occasion de plonger dans nos grands formats historiques des précédentes élections…

Dimanche 14 octobre

Dès 7h, la rédaction vous fait vivre cette journée d’élections, minute par minute, à travers un grand direct. Qui gagne, qui perd? Dès le début d’après-midi, suivez l’évolution des résultats, commune par commune, en direct sur lesoir.be et découvrez les premières analyses de nos journalistes sur Le Soir+.

Lundi 15 octobre

Retrouvez une édition spéciale de votre journal « Le Soir » avec les enseignements à retenir au lendemain du scrutin et l’essentiel des résultats de votre commune.

Mardi 16 octobre

Les résultats d’une élection communale, ce sont aussi les voix de préférence. A ne pas manquer dans un supplément spécial : les champions dans votre commune.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. En tenant plus de 200 meetings dans la région, Salvini avait transformé le scrutin en un référendum sur sa personne dans l’espoir d’exiger des élections anticipées en cas de victoire.

    Élections en Italie: après un échec cuisant, Salvini va devoir revoir sa stratégie

  2. 06749896

    Billie Eilish, 18 ans, présent et avenir de la pop music

  3. 83090060_855752328196826_8677988821796651008_n

    Brexit: il y a 47 ans, les Britanniques rejoignaient les Européens sans fanfare

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles : une priorité, la lutte contre les discriminations

    En filigrane de l’affaire Kir ne pouvait-on lire un peu de communautarisme ? Et faire le procès de l’un n’équivalait-il pas à ouvrir celui de l’autre ? La question s’est posée lors de chacune des (nombreuses) discussions avec des élus, socialistes mais pas que, des experts, de la communauté turque mais pas que… Avec, à plusieurs reprises, cette réponse, cinglée : « c’est le procès de la diversité que vous faites, et ça, c’est hors de question ». Non, il n’était, évidemment pas question de faire le procès de la diversité. C’est donc que le terme était mal choisi…

    Apparu dans la langue française au cours des années nonante, le mot « communautarisme » se hisse régulièrement dans les statistiques hautes d’occurrence sur le web et fait l’objet de nombreuses recherches académiques. Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à Paris Diderot, s’est livré à une véritable enquête sur ce qu’il qualifie « de...

    Lire la suite

  • La leçon des «Sardines»: le populisme n’est pas une fatalité

    On dit souvent que l’Italie constitue le laboratoire politique de l’Europe. Et en Italie, Bologne apparaît comme le laboratoire du laboratoire. C’est dans la capitale émilienne, en effet, que le Parti communiste avait pris, à l’époque, ses distances avec Moscou. C’est là aussi que Romano Prodi avait inventé « l’Olivier », l’union de la gauche copiée un peu partout sur le continent. C’est là, encore, sur la place centrale, que Beppe Grillo avait lancé...

    Lire la suite