Communales 2018: huit millions d’électeurs appelés au vote dès 8h

© Pierre-Yves Thienpont/Le Soir
© Pierre-Yves Thienpont/Le Soir

Les bureaux de vote ouvrent ce dimanche à 8h du matin dans les 589 communes du royaume. Plus de 8 millions d’électeurs sont appelés à renouveler 581 conseils communaux (en Flandre, 15 entités fusionnent pour en former 7 nouvelles), ainsi que les 10 conseils provinciaux pour ceux qui habitent en Flandre ou en Wallonie.

En Wallonie, où l’on vote sur papier à l’exception de la Communauté germanophone (vote électronique), les bureaux fermeront partout à 13h.

Ce sera également le cas dans les communes de Flandre où l’on vote sur papier. Mais dans les 163 communes flamandes où le vote est électronique, l’ouverture des bureaux est prolongée jusqu’à 15h.

Quant aux électeurs des 19 communes de la Région bruxelloise, ils ne votent que pour l’échelon communal, en l’absence de province. Ils peuvent pour leur part accomplir leur devoir civique jusqu’à 16h, tous de manière électronique.

130.559 non-Belges inscrits

Au total, 8.135.774 électeurs sont appelés aux urnes, dont 130.559 non-Belges inscrits, qui ne peuvent voter que pour les communales.

La diversité du pays se traduit dans plusieurs spécificités locales. Ainsi à Anvers, les électeurs doivent aussi renouveler les conseils de districts, niveaux administratifs infra-communaux. Dans huit communes à facilités (les six de la périphérie bruxelloise, plus les Fourons et Comines-Warneton), les citoyens élisent directement les conseillers de CPAS.

A Zuienkerke (Flandre occidentale), le scrutin communal n’aura tout simplement pas lieu, car une seule liste y a été présentée. Les candidats sont donc immédiatement élus et désigneront entre eux le bourgmestre. Ce sera le bourgmestre sortant, ont-ils déjà annoncé.

La procédure n’est pas la même au sud du pays : dans les six communes wallonnes à liste unique (Verlaine, Attert, Vaux-sur-Sûre, Chiny, Rouvroy et Bièvre), le passage dans l’isoloir reste nécessaire pour permettre de désigner comme bourgmestre le candidat ayant récolté le plus de voix, conformément à la législation régionale.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

  2. © Belga.

    Elections: nonante-cinq députés et deux ministres s’en vont

  3. @Belga

    Antwerp - Standard: un vrai choc pour l’Europe

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite