L’ouragan Leslie atteint le Portugal avec des vents jusqu’à 170 km/h

La tempête Leslie a frappé le Portugal dimanche matin avec des vents de 176 km heure, arrachant des arbres et laissant des centaines de milliers de foyers sans électricité, avant d’atteindre le nord de l’Espagne qui se préparait à des pluies diluviennes.

L’ouragan qui errait sur l’océan Atlantique depuis le 23 septembre s’est transformé en tempête post-tropicale à son arrivée sur les côtes portugaises aux toutes premières heures de dimanche. Une grande partie du pays avait été placée en alerte rouge.

«  En ce moment, il s’agit d’une tempête post-tropicale et elle se trouve déjà à l’extrême nord du pays, où il pleuvra encore mais la situation va rapidement revenir à la normale », a indiqué vers 2h locales le président de l’institut météorologique portugais, Jorge Miranda, à l’agence de presse Lusa.

Des centaines de milliers de personnes sans courant

Des centaines de milliers de personnes étaient privées de courant et plusieurs dizaines avaient dû quitter leurs maisons. Les régions les plus durement frappées ont été les districts de Lisbonne, Leiria (centre) et Coimbra (centre), où la plupart des incidents étaient liés à des arbres arrachés, des toitures endommagées ou de petites inondations.

«  Je n’avais jamais vu une chose pareille. La ville semblait en état de guerre, avec des voitures écrasées par des arbres tombés », a déclaré à la télévision privée SIC un habitant de Figueira da Foz, à environ 200 km au nord de Lisbonne.

«  Nous avons été bloqués pendant plus d’une heure dans une salle de spectacles, sans électricité et sans réseau téléphonique. Les gens étaient très inquiets », a-t-il ajouté.

En Espagne, le service météorologique Aemet a prévenu que les régions des Asturies, Leon et Cantabrie seraient particulièrement touchées par les fortes pluies que la tempête amène sur le nord du pays.

La protection civile a conseillé aux conducteurs de rouler lentement et de ne pas s’arrêter dans des zones susceptibles d’être inondées. Elle a aussi recommandé aux habitants de se tenir à l’écart des arbres, des corniches de toits ou des chantiers de construction.

L’Espagne vient d’être très sévèrement touchée par de fortes précipitations à Majorque, où 12 personnes sont mortes dans des inondations mardi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. HOCKEY EUROHOCKEY FINAL BELGIUM VS SPAIN

    Maîtrise et sang-froid: les Red Lions sacrés champions d’Europe (vidéos)

  2. FRANCE G7 SUMMIT

    G7: Biarritz en état de siège, la ville où on apprend à attendre…

  3. d-20190816-3VKH9V 2019-08-16 15:15:52

    L’Unesco met en garde contre le «Sauvage» de la Ducasse d’Ath et appelle au «respect mutuel entre communautés»

La chronique
  • Vous avez de ces mots: La parlure des {ceux de chez nous}

    Entre wallon et français

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé pourquoi les œuvres d’Arthur Masson, qui comportent du français et du wallon, ne peuvent pas être considérées comme un langage mixte. L’auteur distingue soigneusement les deux langues, en les faisant alterner selon les personnages ou les circonstances du récit. Il nous faut donc chercher ailleurs l’équivalent du bruxellois « beulemans », dans lequel français et flamand sont parfois imbriqués au sein d’une même phrase ou d’une même expression.

    Cet équivalent existe, mais il n’est plus guère connu aujourd’hui que de quelques spécialistes des productions régionales et d’un lectorat moins jeune encore que celui qui a apprécié la Toinade d’Arthur Masson. Il s’agit d’une littérature essentiellement liégeoise de par l’origine des auteurs et le décor des romans ou nouvelles. Elle est écrite dans une langue dont la base est incontestablement...

    Lire la suite

  • L’Amazonie en feu: Sa forêt? Nos poumons!

    Alors, #prayforamazonas. #prier pour l’Amazonie. C’est en apparence tout ce qu’il nous reste à faire. Car entre la bêtise du président (élu) d’un des plus grands pays de la planète (Jair Bolsonaro) et l’incapacité répétée des grands dirigeants du monde de faire bloc, il n’y a plus guère de place que pour l’incantation.

    Un ciel jaunâtre éclipse São Paulo, une eau de pluie noire déferle sur la ville brésilienne, et nous croisons les doigts. 74.000 feux ont été comptabilisés depuis janvier au Brésil,...

    Lire la suite