L’ouragan Leslie atteint le Portugal avec des vents jusqu’à 170 km/h

La tempête Leslie a frappé le Portugal dimanche matin avec des vents de 176 km heure, arrachant des arbres et laissant des centaines de milliers de foyers sans électricité, avant d’atteindre le nord de l’Espagne qui se préparait à des pluies diluviennes.

L’ouragan qui errait sur l’océan Atlantique depuis le 23 septembre s’est transformé en tempête post-tropicale à son arrivée sur les côtes portugaises aux toutes premières heures de dimanche. Une grande partie du pays avait été placée en alerte rouge.

«  En ce moment, il s’agit d’une tempête post-tropicale et elle se trouve déjà à l’extrême nord du pays, où il pleuvra encore mais la situation va rapidement revenir à la normale », a indiqué vers 2h locales le président de l’institut météorologique portugais, Jorge Miranda, à l’agence de presse Lusa.

Des centaines de milliers de personnes sans courant

Des centaines de milliers de personnes étaient privées de courant et plusieurs dizaines avaient dû quitter leurs maisons. Les régions les plus durement frappées ont été les districts de Lisbonne, Leiria (centre) et Coimbra (centre), où la plupart des incidents étaient liés à des arbres arrachés, des toitures endommagées ou de petites inondations.

«  Je n’avais jamais vu une chose pareille. La ville semblait en état de guerre, avec des voitures écrasées par des arbres tombés », a déclaré à la télévision privée SIC un habitant de Figueira da Foz, à environ 200 km au nord de Lisbonne.

«  Nous avons été bloqués pendant plus d’une heure dans une salle de spectacles, sans électricité et sans réseau téléphonique. Les gens étaient très inquiets », a-t-il ajouté.

En Espagne, le service météorologique Aemet a prévenu que les régions des Asturies, Leon et Cantabrie seraient particulièrement touchées par les fortes pluies que la tempête amène sur le nord du pays.

La protection civile a conseillé aux conducteurs de rouler lentement et de ne pas s’arrêter dans des zones susceptibles d’être inondées. Elle a aussi recommandé aux habitants de se tenir à l’écart des arbres, des corniches de toits ou des chantiers de construction.

L’Espagne vient d’être très sévèrement touchée par de fortes précipitations à Majorque, où 12 personnes sont mortes dans des inondations mardi.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, aux côtés du président Vladimir Poutine
: «
«
Trouver un chat noir dans une pièce obscure n’est pas facile, surtout quand il n’y en a pas
».

    Par Benjamin Quenelle

    Europe

    Rapport Mueller: Moscou savoure… sans excès de triomphalisme

  • Le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez a relancé son parti, mais les sondages ne vont pas jusqu’à lui accorder une prochaine majorité absolue.

    Par Elise Gazengel

    Europe

    Espagne: le blocage politique se profile dans les urnes

  • Une marionnette à l’effigie de Theresa May n’est pas passée inaperçue dans le cortège de centaines de milliers de manifestants anti-Brexit qui a déferlé, samedi, dans les rues de Londres.

    Par AMANDINE ALEXANDRE

    Europe

    Brexit: Theresa May résiste aux appels à la démission

 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Un des auteurs de l’étude remarque que « le coût  du système des voitures  de société est supporté  par tout le monde, pour  un bénéfice concentré chez un nombre important  de gens, surtout des plus nantis ».

    Voitures de société: un système coûteux, inéquitable et polluant

  2. Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, aux côtés du président Vladimir Poutine
: «
«
Trouver un chat noir dans une pièce obscure n’est pas facile, surtout quand il n’y en a pas
».

    Rapport Mueller: Moscou savoure… sans excès de triomphalisme

  3. C’est dans le décor champêtre de la Vallée du Lac que Dimitri Fourny a annoncé qu’il ne se présenterait pas aux prochaines élections.

    CDH, parti décapité cherche têtes de liste

Chroniques
  • Gilets jaunes: et si une autre France, la vraie, descendait enfin dans la rue?

    Et le peuple, dans sa diversité, il s’exprime quand ?

    Et ceux, massivement majoritaires, qui partagent ou portent l’essentiel du message que le mouvement des gilets jaunes faisait à l’origine entendre, mais refusent de cautionner, par leur silence, une entreprise, consciente et concertée, de démolition de la République et de la Nation ? Qui entendent exprimer, à la fois, cet accord profond et ce désaccord total ? Ceux qui aspirent à une radicale transformation sociale et institutionnelle, culturelle aussi peut-être, de notre patrie commune, mais refusent son saccage par les éternels profiteurs du désordre établi, y compris du désordre néolibéral établi dont ils sont les enfants perdus… Ceux-là, comment peuvent-ils se faire, eux aussi, entendre ?

    Car cela suffit ! On ne peut plus subir passivement, face au reste du monde ébahi, les conséquences dévastatrices des petites manœuvres lamentables d’en haut et des manipulations factieuses dont est victime l’en bas.

    Jusqu’à quand les démocrates...

    Lire la suite

  • Non, Daesh n’est pas défait

    Les affirmations les plus répétées sont parfois les plus fausses : non, l’Etat islamique n’est pas défait. L’organisation a effectivement perdu le contrôle du dernier réduit d’un territoire qui, à son apogée, était aussi grand que la Grande-Bretagne. Mais l’EI, qui avait planifié sa mue forcée par la victoire des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les Etats-Unis, reste une organisation puissamment structurée, financée, et elle est désormais totalement revenue à son mode d’action premier : la guérilla et le...

    Lire la suite