Couacs informatiques, bureaux évacués…: les dernières informations sur les communales 2018 (direct)

Les bureaux de vote ouvrent ce dimanche à 8h du matin dans les 589 communes du royaume. Plus de 8 millions d’électeurs sont appelés à renouveler 581 conseils communaux (en Flandre, 15 entités fusionnent pour en former 7 nouvelles), ainsi que les 10 conseils provinciaux pour ceux qui habitent en Flandre ou en Wallonie.

A Bruxelles, 47 bureaux de vote n’ont pas ouvert à 8h

Contrairement à la capitale où 47 bureaux de vote n’avaient pas pu ouvrir à 8h en raison de problèmes techniques, presque tous les bureaux de vote ont ouvert normalement dimanche matin en Wallonie et en Flandre. Des bureaux ont toutefois été brièvement évacués à Tongres et Saint-Georges-sur-Meuse, entre autres incidents isolés.

Deux bureaux de vote évacués

En Flandre, à Lommel, Termonde et Tervueren, des bureaux sont fermés à cause de problèmes pour lire les cartes à puce. A Saint-Georges-sur-Meuse (province de Liège), deux bureaux de vote ont été évacués à cause d’un début d’incendie. A Tongres (province de Limbourg), c’est le déclenchement d’une alarme incendie qui a brièvement interrompu le processus électoral.

En Wallonie, on relève aussi quelques embarras comme à Tubize où «  le bulletin provincial a par erreur été ouvert aux non-Belges », d’après Nicolas Yernaux, porte-parole du Service public de Wallonie.

Les bureaux de vote restent ouverts plus longtemps en Wallonie

Alors que les bureaux sont censés fermer à 13h dans le sud du pays (sauf dans la Communauté germanophone où l’on vote sur ordinateur et non sur papier), on constate aussi de longues files dans plusieurs localités. « On va laisser voter ceux qui sont dans les files  », assure M. Yernaux.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite