Communales 2018 à Liège: les résultats définitifs pourraient ne pas être connus avant lundi matin

© Belga
© Belga

Avec seulement six bureaux sur soixante dépouillés à Liège en milieu de soirée, les résultats définitifs pourraient ne pas être connus avant lundi matin, a indiqué dimanche soir Pierre Verjans, politologue à l’Université de Liège, sur le plateau de RTC Télé Liège.

Sur base des six bureaux de vote dépouillés, le PS du bourgmestre sortant Willy Demeyer est en tête avec plus de 3.100 voix. Le MR pour Liège suit, mené par la présidente du Sénat Christine Defraigne, avec plus de 1.700 voix. Le PTB de Raoul Hedebouw talonne le MR avec plus de 1.500 votes. On relève également que le mouvement citoyen Vert Ardent dépasse largement le cdH, en majorité avec le PS, avec plus de 1.100 voix.

Pierre Verjans a expliqué s’être entretenu dernièrement avec le bourgmestre de Liège et ils ont ensemble estimé que les résultats définitifs pourraient ne pas être connus avant 6 ou 7h du matin lundi.

Les dernières informations sur les élections

Les résultats commune par commune

Liège: les résultats des élections communales 2018

Tous nos articles sur les communales

Élections communales 2018
 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. la tendance est de plus en plus de bâtir à «
centres aquatiques
», comme à Braine-le-Comte, où l’aspect ludique prend le pas sur le pur sportif.

    Les piscines, un gouffre où les communes se noient

  2. Didier Reynders et l’ambassadeur belge en RDC - rappelé depuis -, Bertrand de Crombrugghe, lors de l’inuaguration de l’ambassade belge à Kinshasa, le 27 novembre 2017. Aucun officiel congolais n’était présent ce jour-là.

    RD Congo: la diplomatie belge est aux abonnés absents

  3. Olivier Maingain veut profiter de la campagne qui s’annonce pour lancer la nouvelle génération de Défi sur des thèmes plus modernes. © Dominique Duchesnes.

    Olivier Maingain au «Soir»: «L’écologie triomphante n’est pas l’unique modèle»

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite