Accueil

Communales 2018: à Tournai, Marghem et Demotte en prennent pour leur grade

Les partis au pouvoir jusque-là, le PS et le MR, ont été sanctionnés par les électeurs. Ainsi que leurs deux ténors.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 4 min

Le grand chambardement. À Tournai, la soirée électorale a été riche d’incertitudes et de surprises. Le premier enseignement à tirer des urnes est que les partis au pouvoir jusque-là, le PS et le MR, ont été sanctionnés par les électeurs. Le PS qui présentait une liste renouvelée et alléchante espérait maintenir ses 18 sièges sur 39 au conseil communal. Et secrètement, les socialistes envisageaient même de gagner l’un ou l’autre siège voire d’atteindre la majorité absolue de 20 sièges.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs