Footbelgate: Bayat, Denis et Veljkovic à nouveau auditionnés ce lundi

Mogi Bayat est emprisonné depuis vendredi dernier  à Louvain.
Mogi Bayat est emprisonné depuis vendredi dernier à Louvain. - Belga.

Après la déflagration de mercredi dernier et la vaste opération lancée par la justice pour fraude, blanchiment d’argent et trucage de matchs, le week-end a été assez calme après le grand déballage des premières heures. Mais un nouvel élément est venu se greffer à ce dossier mammouth. Le Cercle de Bruges a demandé à la justice d’ouvrir une enquête sur la rencontre qui opposait les Brugeois au FC Malines le 15 mars 2015. «  Les révélations de cette dernière semaine placent ce match sous une nouvelle lumière, a écrit le Cercle de Bruges dans un communiqué. Il est intéressant que les instances concernées lancent une enquête sur le déroulement de ce match qui a eu une issue dramatique pour le Cercle de Bruges.  »

De 0-2 à 2-3 en moins de trois minutes

À l’époque, Malines était mené 2-0 au stade Jan Breydel jusqu’à la 88e minute et avait renversé la vapeur à la surprise générale en plantant trois buts en moins de trois minutes (de la 89 à la 92e) pour finalement s’imposer 2-3. Le but du 2-1 était entaché d’un hors-jeu alors que le but égalisateur arrivait sur penalty. Avec cette défaite, les Brugeois ont été condamnés aux Playoffs III à l’issue desquels ils furent relégués en D1B. Cette victoire du KV a profité en revanche à Waasland-Beveren, sauvé de manière inespérée.

Qui était l’arbitre de cette rencontre ? Bart Vertenten, actuellement sous le coup d’un mandat d’arrêt, soupçonné de blanchiment d’argent et corruption passive. De plus, des dirigeants de Malines et de Waasland-Beveren sont également inculpés dans ce Footbelgate.

Mardi 9h dans la chambre du conseil

Pour rappel, l’enquête fédérale a été ouverte fin 2017 à la suite d’un rapport de l’Unité des fraudres sportives de la police fédérale. Ce rapport faisait état de transactions financières suspectes en D1A, via, entre autres, des dizaines de comptes bancaires détenus dans une agence de Genk. Selon nos informations, l’origine de ce gigantesque dossier pourrait se situer du côté du club de Saint-Trond. Le club trudonnaire pourrait avoir mis la puce à l’oreille de la justice pour enquêter sur des commissions occultes concernant certains transferts de joueurs, sur les salaires de joueurs et d’entraîneurs, ainsi que sur d’autres paiements.

Concernant la suite de l’enquête en cours, les neuf personnes placées sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction Raskin passeront devant la Chambre du conseil de Tongres, mardi matin à 9 h. La chambre devra se pencher sur le maintien ou non en détention des inculpés. Parmi eux, Mogi Bayat. Il a passé tout le week-end à la prison de Louvain. L’agent le plus influent du football belge va être auditionné ce matin à Hasselt dès 9h. Pour rappel, outre la fraude concernant la TVA, la justice lui reproche des manipulations frauduleuses sur les transferts de joueurs afin de maximiser sa commission d’agent. Deux mouvements sont dans le viseur. Celui de Henry Onyekuru d’Eupen à Everton avec location immédiate à Anderlecht. L’autre concernant un transfert vers le Spartak de Moscou. Selon nos sources, il s’agit du transfert de l’Anderlechtois Sofiane Hanni et non celui de Samuel Gigot transféré de Gand en Russie, mais où Mogi Bayat n’est pas intervenu.

Il ne sera pas le seul inculpé à être entendu. Laurent Denis et Dejan Veljkovic le seront aussi.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite