Ville de Bruxelles: Philippe Close bourgmestre d’une coalition PS-Ecolo

©Belga
©Belga

Au cœur de la nuit, Philippe Close (PS) a annoncé avoir conclu un accord de majorité. avec Benoît Hellings (Ecolo). La nouvelle majorité à la tête de la Ville dispose de 27 élus sur 49 : les 17 sièges socialistes, les 9 écologistes et celui de change.brussels, liste constituée par le SP.A et des citoyens.

Les grandes lignes de l’accord de majorité reprennent les deux grands thèmes de campagne des partenaires. D’une part, la ville à dix minutes chère au bourgmestre, qui vise à mettre « tous les services et les activités de proximité au cœur du projet de ville ». Lisez : une école, un centre sportif, des infrastructures culturelles, des commerces, des espaces verts dans chaque quartier.

D’autre part, une ville qui garantit « un air sain garanti à tous les habitants ». Cela implique des investissements en matière d’infrastructures cyclistes et piétonnes ainsi qu’une réduction de la pression automobile. « La Ville de Bruxelles sera exemplaire dans la lutte contre le changement climatique notamment en matière d’aménagement du territoire, de réduction des émissions de gaz à l’effet de serre de même que par le déploiement d’alternatives 100 % renouvelables », dit encore le communiqué de la nouvelle majorité.

Autre priorité de la nouvelle majorité : la réforme de la bonne gouvernance, « qui se poursuivra toujours en concertation avec l’opposition » et la mise en place d’une politique de participation citoyenne. Le projet d’Ecolo visant à créer des conseils de citoyens tirés au sort est également repris. Un droit politique nouveau sera créé : l’initiative citoyenne communale.

Reste à connaître les visages du nouveau collège.

►Les résultats, commune par commune

► Les dernières informations en direct

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le gouvernement modifié peut-il continuer à travailler sans demander la confiance du parlement
?

    Crise gouvernementale: la coalition orange bleue est-elle légitime?

  2. ©EPA

    Crise gouvernementale: l’Orange bleue attendue au tournant au Parlement

  3. FRANCE-PROTESTS_MACRON-SPEECH (7)

    Gilets jaunes: Macron décrète l’état d’urgence social

Chroniques
  • La mélancolie de Monsieur Loyal

    Et si, une fois de plus, le président Macron se trompait ? Si ce n’était pas l’augmentation des taxes sur le carburant, la stagnation du SMIC ou les « cadeaux aux riches » qui faisaient descendre les Français dans les rues ? Si l’explication était ailleurs ? Les Français ont quitté leurs salons et leurs écrans, tout simplement parce qu’ils s’emmerdent.

    Les mêmes films et les mêmes séries à la télé, entrecoupées des mêmes bêtes pubs, les programmes stupides sur You Tube, recettes de cuisine, maquillage et ados filmant en temps réel leur quotidien banal à mourir. Assez ! Plus rien ne les amuse. Et surtout pas la politique qu’ils adoraient contempler quand elle ressemblait au théâtre de Guignol. Poum ! Pim ! Paf !

    Où est passé le politico-comique ?

    Depuis l’arrivée au pouvoir de la République en Marche, les affaires publiques sont devenues plus soporifiques qu’un bouquin de François Hollande. Le gouvernement est terne, l...

    Lire la suite

  • Les valeurs, une fracture belge sans précédent

    Charles Michel s’est grandi ce week-end : il a choisi le bon côté du monde et des valeurs.

    On dira qu’il était acculé à trancher par le jeu de la N-VA, par l’opposition et même par les partis flamands de sa propre majorité, sidérés par son « J’irai à Marrakech à titre personnel ». On dira qu’il a tout fait pour éviter de faire la clarté dans une crise née de calculs purement électoralistes.

    ...

    Lire la suite