Communales 2018: le top 10 des champions des voix de préférence à Bruxelles et en Wallonie

Dans cet article
©D.R.
©D.R.

Ce sont Paul Magnette, à Charleroi, et Olivier Maingain, à Woluwé Saint-Lambert, qui ont obtenu le plus grand nombre de voix de préférence lors du scrutin communal de ce dimanche.

A Bruxelles, le président de Défi a obtenu 8.512 votes dans son fief de Woluwe Saint-Lambert. Il devance très légèrement le bourgmestre socialiste de Bruxelles-ville Philippe Close (8.501). Le podium est complété par le bourgmestre Défi de Schaerbeek Bernard Clerfayt (7.927).

En Wallonie, le socialiste l’emporte avec 22.475 votes. Tandis que les libéraux Yves Besseling (liste du Bourgmestre, Vaux-sur-Sûre) et David Clarinval (EPV, Bièvre) sont eux champions, pour la Wallonie, du taux de pénétration avec près de 65 %.

► Communales 2018: les voix de préférence, commune par commune.

Communales 2018: top 10 des champions des voix de préférence à Bruxelles

Par Belga

©Belga
©Belga

Olivier Maingain est le candidat qui a récolté le plus de voix de préférence en Région de Bruxelles-Capitale lors des élections communales de dimanche. Le président de Défi a obtenu 8.512 votes dans son fief de Woluwe Saint-Lambert. Il devance très légèrement le bourgmestre socialiste de Bruxelles-ville Philippe Close (8.501). Le podium est complété par le bourgmestre Défi de Schaerbeek Bernard Clerfayt (7.927).

Derrière le trio de tête arrivent deux Molenbeekoises : la tête de liste PS Catherine Moureaux (7.133) et la bourgmestre libérale sortante Françoise Schepmans (6.468).

Suivent le bourgmestre MR d’Uccle Boris Diliès (5.656), puis deux Anderlechtois : le libéral Gaëtan Van Goidsenhoven (4.729) et le bourgmestre sortant Eric Tomas (4.102).

Le top 10 est complété par deux bourgmestres inoxydables : le MR d’Etterbeek Vincent De Wolf (3.984) et le socialiste de Saint-Gilles Charles Picqué (3.793).

Le classement

1.  Olivier Maingain (Liste du bourgmestre, Woluwe Saint-Lambert) 8.512

2.  Philippe Close (PS SP.A, Bruxelles) 8.501

3.  Bernard Clerfayt (Liste Bourgmestre, Schaerbeek) 7.927

4.  Catherine Moureaux (PS, Molenbeek-Saint-Jean) 7.133

5.  Françoise Schepmans (Liste Bourgmestre (LB), Molenbeek-Saint-Jean) 6.468

6.  Boris Diliès (MR, Uccle) 5.656

7.  Gaëtan Van Goidsenhoven (MR-Open Vld-IC, Anderlecht) 4.729

8.  Eric Tomas (PS-SP.A-CDH, Anderlecht), 4.102

9.  Vincent De Wolf (LB-Liste Bourgmestre, Etterbeek) 3.984

10.  Charles Picqué (Liste du Bourgmestre, Saint-Gilles) 3.793

►Les résultats, commune par commune

► Les dernières informations en direct

Communales 2018: top 10 des champions des voix et des taux de pénétration en Wallonie

Par Belga

©Photonews
©Photonews

Ce dimanche, les élections communales ont fait bouger les lignes partout en Belgique, mais aussi en Wallonie. Ecolo a progressé, le PS a perdu du terrain, le PTB a effectué une percée attendue, le CDH s’est replié et le MR s’est également tassé.

Top 10 des voix de préférences

1.  Paul Magnette (PS/Charleroi) 22.475 voix ;

2.  Maxime Prévot (CDH/Namur) 12.825 ;

3.  Willy Demeyer (PS/Liège) 11.293 ;

4.  Nicolas Martin (PS/Mons) 10.681 ;

5.  Elio Di Rupo (PS/Mons) 7.664 ;

6.  Jacques Gobert (PS/La Louvière) 6.850 ;

7.  Caroline Taquin (Bourgmestre/Courcelles) 6.401 ;

8.  Christine Defraigne (MR/Liège) 6.277 ;

9.  Eliane Tillieux (PS/Namur) 6.203 ;

10.  Laurent Devin (PS/Binche) 6.194.

Top 10 des taux de pénétration

1.  Yves Besseling (Bourgmestre/Vaux-sur-Sûre) 64,33 %

2.  David Clarinval (EPV/Bièvre) 64,26 %

3.  Christophe Bombled (MR-IC/Cerfontaine) 58,60 %

4.  Carmen Ramlot (GO/Rouvroy) 57,87 %

5.  Michel Casterman (IC/Rumes) 57,75 %

6.  Marc Lejeune (EB/Beauraing) 55,09 %

7.  Bruno Lambert (ICI/Beaumont) 54,52 %

8.  Catherine Mathelin (Action/Herbeumont) 52,97 %

9.  Anne Laffut (Horizon 2024/Libin) 52,41 %

10.  Jacqueline Galant (LB/Jurbise) 49,64 %

►Les résultats, commune par commune

► Les dernières informations en direct

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
La manière dont la politique budgétaire reste conçue globalement en Europe privilégie une rigidité qui n’a aucun sens
», dit Paul Magnette. A ses côtés, Olivier Chastel ne dément pas. © Pierre-Yves Thienpont.

    Le face-à-face: Olivier Chastel et Paul Magnette, pas d’accord, pas distants

  2. Manifestations étudiantes ce 21 mai à Alger comme tous les mardis depuis trois mois.

    Algérie: le chef de l’armée tente de mettre la contestation au pas

  3. Chaussée d’Ixelles à Bruxelles, piétons, vélos et bus cohabitent dans un espace semi-piétonnier. © Bruno Dalimonte.

    Les programmes à la loupe: mobilité, gros sous et belles promesses

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite