Communales: la N-VA n’exclut pas une coalition avec le Vlaams Belang à Ninove

©Belga
©Belga

Le président de la N-VA, Bart De Wever, souhaite étudier la possibilité de former une coalition avec le Vlaams Belang à Ninove «  en interne », a-t-il fait savoir sur les ondes de Radio 1 lundi matin. Guy D’haeseleer et sa liste Forza Ninove, qui a enregistré une victoire écrasante dans la ville de Flandre-Orientale, souhaite obtenir une majorité avec les nationalistes flamands locaux. «  Je ne dis certes pas oui, mais si un candidat obtient 40 % des voix, il s’agit d’un mandat démocratique très fort », a indiqué M. De Wever.

Forza Ninove, le parti du député flamand Vlaams Belang Guy D’haeseleer a engrangé 40 % des voix et décroché 15 sièges sur 33 Ninove. Il envisage la possibilité de s’allier avec la N-VA, qui a obtenu deux sièges, afin d’obtenir ensemble la majorité.

«  Il n’y a pas énormément de possibilités. J’appartiens au ’club des flamingants’. Il est donc logique que je m’entretienne d’abord avec ces personnes. Nos programmes sont les plus proches », a déclaré M. D’haeseleer sur Radio 1. «  J’espère que la N-VA se concentrera sur le contenu », a-t-il encore ajouté.

« En principe, nous ne gouvernons pas avec des extrémistes »

De son côté, le président de la N-VA a indiqué qu’il comptait «  examiner cette situation en interne ». «  Je ne dis certes pas oui, mais si un candidat obtient 40 % des voix, il s’agit d’un mandat démocratique très fort. Mais il doit également pouvoir trouver un partenaire », a expliqué M. De Wever.

Le patron de la N-VA ne veut pas encore se prononcer. «  Je ne connais pas bien les personnes impliquées, je ne connais pas bien la situation, je n’ai pas de réponse prête à toutes les questions après trois heures de sommeil. En principe, nous ne gouvernons pas avec des extrémistes. Mais à Ninove, la situation est exceptionnelle. Je ne suis pas un fan des coalitions monstres pour exclure qui que ce soit, mais je ne suis pas non plus enthousiasmé à l’idée d’aider un candidat issu d’un parti extrême à ceindre l’écharpe mayorale. »

► Les résultats, commune par commune

Les dernières informations en direct

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite