Communales 2018: le PS reste maître à Seraing

Francis Bekaert © Valérie Adams-Beghain
Francis Bekaert © Valérie Adams-Beghain

C’était un scrutin sous haute surveillance : privé d’Alain Mathot, le parti socialiste allait-il conserver la maîtrise sur cette cité de 64.000 habitants, fortement éprouvée par la crise sidérurgique mais en pleine reconversion depuis la mise en place de son master plan ? Pari tenté. Pari réussi. Bien qu’éprouvée – elle a perdu 7,5 % de ses électeurs – et passant sous le seuil des 50 %, la liste socialiste conserve sa majorité absolue. Une majorité courte (20 sièges sur 39) mais une majorité tout de même, qui rend sa position confortable à l’égard du PTB, du MR ou d’Ecolo. Et qui propulse Francis Bekaert, président sortant du CPAS, à la tête de l’hôtel de Ville. Sa colistière et concurrente, la députée Deborah Géradon, le talonne de quelques voix avec 4449 votes nominatifs. Il faudra donc compter avec elle.

Le PTB, 2e

Bien que le PTB, de Damien Robert passant de cinq à onze sièges, affiche le deuxième score sur le territoire communal, il est peut probable que ce soit vers cet autre parti de gauche que se tourne le PS s’il voulait conforter sa majorité : l’antagonisme, sur le plan local, entre les deux partis n’est pas à démontrer et un rabibochage, même dans l’ivresse de ce lendemain de scrutin, reste très improbable. Si mariage il devait y avoir, le MR de Fabian Culot ou Ecolo, tiré par Jean Thiel, font des partenaires plus crédibles. Ils ont d’ailleurs tous deux, lors de la campagne, manifesté leur intérêt.

►Les résultats, commune par commune

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    La taxe kilométrique, qui en veut?

  2. «
Die Welt
» a pu rencontrer à Moscou, dans une chambre d’hôtel, Edward Snowden, ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. L’homme a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA.

    Edward Snowden: «Je n’aurai plus jamais le contrôle de ce qui m’arrive»

  3. POLITICS ECOLO CHAIRMAN ELECTION

    Ecolo: les leçons du passé, pour éviter le ressac

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite