Communales à Charleroi: le PS de Paul Magnette négociera avec le PTB pour former une majorité

Dans cet article
© Pierre-Yves Thienpont | Le Soir
© Pierre-Yves Thienpont | Le Soir

Les responsables carolos du PS et du PTB devraient se rencontrer pour discuter dans les prochains jours, a indiqué Germain Mugemangango, le porte-parole du parti. Selon ce dernier, le PTB a été contacté par le bourgmestre sortant de Charleroi et chef de file du PS carolo, Paul Magnette, pour prendre part à des discussions faisant suite aux élections communales de dimanche.

Germain Mugemangango a indiqué que son parti allait répondre favorablement à la sollicitation. «Nous avons pris acte du fait que le PS conservait à Charleroi sa majorité absolue», a affirmé le porte-parole. «Nous allons discuter mais nous ne sommes pas là pour être la cinquième roue du carrosse ou jouer les appoints par rapport à la réalisation du programme du parti socialiste

Le porte-parole a rappelé quelques points que le PTB avait mis en avant dans son programme: une croissance du nombre de logements sociaux, des emplois publics et l’engagement de moyens pour la lutte contre la pauvreté.

Communales 2018: la répartition en sièges à Charleroi

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    La taxe kilométrique, qui en veut?

  2. «
Die Welt
» a pu rencontrer à Moscou, dans une chambre d’hôtel, Edward Snowden, ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. L’homme a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA.

    Edward Snowden: «Je n’aurai plus jamais le contrôle de ce qui m’arrive»

  3. POLITICS ECOLO CHAIRMAN ELECTION

    Ecolo: les leçons du passé, pour éviter le ressac

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite