Communales 2018: avec ou sans le PTB à Liège? Faites votre coalition

Dans cet article

Bien que le PS ait perdu cinq sièges, il reste le premier parti en Cité ardente avec près de 30.300 voix. Willy Demeyer a invité les représentants du PTB, de Vert Ardent et du MR pour des rencontres bilatérales, indique-t-on lundi au cabinet du bourgmestre sortant de Liège.

Alors que le grand gagnant à Liège est le PTB avec ses sept sièges supplémentaires, le grand perdant est le CDH, partenaire actuel du PS au sein de la majorité. Le mouvement citoyen Vert Ardent, initié par Ecolo, s’en sort bien également et estime avoir réussi son pari en obtenant huit sièges au conseil communal.

Tous les résultats à Liège

Parmi les possibilités qui s’ouvrent au PS pour former la future majorité, il y a la reconduction avec le CDH mais cela ne sera pas suffisant et l’on sait aussi que l’entente entre les deux partenaires n’est plus au beau fixe. Vert Ardent pourrait alors venir compléter les rangs, sachant que le PTB ne part pas favori vu les divergences d’opinion régulièrement exprimées au conseil communal. L’autre option est le MR de la présidente du Sénat Christine Defraigne, qui a mené campagne en étant plus que décidé à réintégrer la majorité.

Et vous, quel serait votre pronostic ?

Testez quelles coalitions sont possibles ou non, en sélectionnant, ci-dessous, les partis de votre choix.

Communales 2018: la répartition en sièges à Liège

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190716-3V2NE5 2019-07-16 14:13:29

    La Lune a marqué les Hommes, ils y ont laissé leurs traces (infographie)

  2. Presse-papier01

    Pour les histoires de cœur, Internet a remplacé l’ami entremetteur

  3. Les seins nus étaient un symbole de libération de la femme dans les années 70. Aujourd’hui, beaucoup de Romandes ne portent pas de soutien-gorge pour leur propre confort.

    A Genève, les seins se passent de soutien

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Faut-il remettre la main sur la Lune?

    Elle est là depuis les premiers jours de la Terre et elle est le musée des premiers moments de l’Univers. Fascinante, elle est gravée à Lascaux, célébrée en Egypte, niée par l’Inquisition. Verne et Wells imaginent comment sonder son mystère. Méliès en fait une farce philosophique. C’est d’une guerre que naîtront carburants et calculateurs, clés du voyage. C’est d’une autre, froide, que viendra l’accomplissement, dans un délai exceptionnellement court. Les pionniers furent téméraires et, heureusement, un peu chanceux, à dos de Saturn, la...

    Lire la suite