Communales 2018: plus de 800.000 électeurs ont suivi les résultats sur le site du «Soir»

Communales 2018: plus de 800.000 électeurs ont suivi les résultats sur le site du «Soir»

Des audiences qui surpassent celles des matchs des Diables en Coupe du monde, que ça soit en télévision ou sur les sites d’information.

Le site du « Soir » a attiré 801.000 visiteurs uniques ce dimanche, « la meilleure audience depuis les élections présidentielles françaises de 2017 », souligne Christophe Berti, rédacteur en chef. Deuxième position après Sudpresse qui a attiré un million d’internautes. RTBF Info, La Dernière Heure et RTL ferment le top 5 des sites des médias francophones. Le site du «Soir+» destiné aux abonnés a attiré 90.000 visiteurs uniques, « un excellent chiffre également », annonce le rédacteur en chef.

Ce dimanche, ce sont 3,8 millions de pages qui ont été consultées sur le site du « Soir ». À noter que 70 % du trafic sur le site ce dimanche provient du mobile. Les électeurs ont clairement adopté ce support pour suivre les premiers résultats et déclarations à propos de ces élections.

La RTBF domine en télé

La bataille se jouait aussi sur les écrans ce dimanche, où La Une et RTL-TVi proposaient toutes les deux des JT et émissions spéciales jusque tard dans la soirée. Et c’est la RTBF qui arrive en tête : 1.283.294 Belges francophones ont eu un contact d’au moins 15 minutes avec le dispositif de la RTBF. Les audiences des journaux du soir, boostées par les événements, sont plutôt serrées : 563.900 téléspectateurs pour le 19h de RTL et 548.555 pour le 19h30 de La Une.

À 15h déjà, 154.733 téléspectateurs ont regardé l’émission spéciale « Sortie des urnes » sur La Une. Suivie à 17h30 par celle des « premiers résultats », rassemblant 340.179 électeurs sur la même chaîne. Après le JT, 324.318 personnes ont regardé la « Grande soirée élections communales » sur la première chaîne de la RTBF. Et 253.402 ont encore suivi le « Débat des présidents », à 22h. Les rendez-vous proposés par François de Brigode et Nathalie Maleux en télévision ont été rassembleurs.

RTL-TVi n’est pas en reste puisque son JT de 13h est également le premier, avec 311.921 curieux (37,1 % de part de marché). Son émission spéciale « Qui sera mon bourgmestre », à 18h, a attiré 270.102 téléspectateurs. Enfin, la « grande soirée élection », de 19h30 à 22h30, a rassemblé 244.649 électeurs. Le média privé ajoute également que l’intérêt des Belges pour les résultats électoraux s’est manifesté dès 11h avec « C’est pas tous les jours les élections », animée par Christophe Deborsu. L’émission de débat a réuni 106.902 fidèles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des manifestations de jeunes et de représentants de peuples menacés ont émaillé les dernières heures officielles de la COP de Madrid.

    COP25: une nuit pour conclure un accord au forceps

  2. Charles Michel en conversation avec le Premier portugais, Antonio Costa. Curieusement, ce dernier s’en est pris au travail de son propre ministre des Finances.

    Budget de la zone euro: Charles Michel reprend la main

  3. Plus de 2.000 personnes du secteur culturel flamand s’étaient rassemblées au Beursschouwburg à Bruxelles pour dénoncer les mesures prises par le gouvernement Jambon.

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Les «confédéralistes» ont leur modèle. Et les autres?

    Il y a quelques années, lorsque la N-VA sortait son séparatisme ou sa version cosmétique, le confédéralisme, la réplique fusait : « Et vous allez faire quoi de la dette ? Et vous allez faire quoi de Bruxelles ? » Avec zéro réponse, ce qui rassurait les opposants : les nationalistes avaient montré leurs dents, mais n’avaient pas de quoi mordre.

    Mais voilà, à la N-VA, on ne laisse aucun terrain stratégique en jachère. Dans ce parti, on sait que pour convaincre, il faut...

    Lire la suite