Communales 2018: plus de 800.000 électeurs ont suivi les résultats sur le site du «Soir»

Communales 2018: plus de 800.000 électeurs ont suivi les résultats sur le site du «Soir»

Des audiences qui surpassent celles des matchs des Diables en Coupe du monde, que ça soit en télévision ou sur les sites d’information.

Le site du « Soir » a attiré 801.000 visiteurs uniques ce dimanche, « la meilleure audience depuis les élections présidentielles françaises de 2017 », souligne Christophe Berti, rédacteur en chef. Deuxième position après Sudpresse qui a attiré un million d’internautes. RTBF Info, La Dernière Heure et RTL ferment le top 5 des sites des médias francophones. Le site du «Soir+» destiné aux abonnés a attiré 90.000 visiteurs uniques, « un excellent chiffre également », annonce le rédacteur en chef.

Ce dimanche, ce sont 3,8 millions de pages qui ont été consultées sur le site du « Soir ». À noter que 70 % du trafic sur le site ce dimanche provient du mobile. Les électeurs ont clairement adopté ce support pour suivre les premiers résultats et déclarations à propos de ces élections.

La RTBF domine en télé

La bataille se jouait aussi sur les écrans ce dimanche, où La Une et RTL-TVi proposaient toutes les deux des JT et émissions spéciales jusque tard dans la soirée. Et c’est la RTBF qui arrive en tête : 1.283.294 Belges francophones ont eu un contact d’au moins 15 minutes avec le dispositif de la RTBF. Les audiences des journaux du soir, boostées par les événements, sont plutôt serrées : 563.900 téléspectateurs pour le 19h de RTL et 548.555 pour le 19h30 de La Une.

À 15h déjà, 154.733 téléspectateurs ont regardé l’émission spéciale « Sortie des urnes » sur La Une. Suivie à 17h30 par celle des « premiers résultats », rassemblant 340.179 électeurs sur la même chaîne. Après le JT, 324.318 personnes ont regardé la « Grande soirée élections communales » sur la première chaîne de la RTBF. Et 253.402 ont encore suivi le « Débat des présidents », à 22h. Les rendez-vous proposés par François de Brigode et Nathalie Maleux en télévision ont été rassembleurs.

RTL-TVi n’est pas en reste puisque son JT de 13h est également le premier, avec 311.921 curieux (37,1 % de part de marché). Son émission spéciale « Qui sera mon bourgmestre », à 18h, a attiré 270.102 téléspectateurs. Enfin, la « grande soirée élection », de 19h30 à 22h30, a rassemblé 244.649 électeurs. Le média privé ajoute également que l’intérêt des Belges pour les résultats électoraux s’est manifesté dès 11h avec « C’est pas tous les jours les élections », animée par Christophe Deborsu. L’émission de débat a réuni 106.902 fidèles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Image=d-20190821-3VN7N4_high

    Reynders ou Onkelinx? La Belgique n’a plus beaucoup de temps pour désigner son candidat au poste de commissaire européen

  2. Sergio Mattarella rencontrera à nouveau les chefs de partis mardi prochain qui devront lui présenter un projet de gouvernement stable permettant d’éviter un retour aux urnes anticipées.

    Italie: un nouveau mariage bancal en perspective

  3. Le bourgmestre de Lessines est en guerre contre l’Unité wallonne du bien-être animal.

    Une saisie de chevaux à Lessines se transforme en affaire de santé publique

La chronique
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Bateaux humanitaires en Méditerranée: Kafka sur nos rivages

    La Méditerranée est à double visage. Il y a celui de cette eau bleue, avec sa puissance d’attraction lumineuse où nous avons puisé nos réserves durant ces vacances. Et puis il y a l’autre, celui de cette eau qui fait office, selon les cas, de tombeau ou de prison flottante. Aujourd’hui toujours. Car rien n’est réglé pour ces bateaux qui traversent la Méditerranée à la recherche d’un port où débarquer les hommes, femmes et enfants sauvés alors qu’ils tentent de rejoindre nos rivages européens. Les remous créés par les appels à l’aide des...

    Lire la suite