Accueil Belgique Politique

Entre Wallonie et Fédération, Magnette veut des compétences plus cohérentes

Le ministre-président wallon rejette l’idée d’une septième réforme de l’Etat mais estime qu’il est possible d’opérer des transferts pragmatiques qui assureront une meilleure lisibilité des deux institutions

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

En Wallonie, la seconde partie de l’année 2015 s’achève comme elle avait débuté : par de mâles propos régionalistes qui plaident pour une redistribution des cartes entre la Région et la Fédération Wallonie-Bruxelles, au profit de la première. Pas de doute : le sujet sera à nouveau à l’ordre du jour en 2016.

En septembre dans Le Soir, les députés wallons et libéraux Pierre-Yves Jeholet et Jean-Luc Crucke avaient donné le ton de la saison qui s’ouvrait : «  Notre souhait est d’organiser une meilleure lisibilité des institutions, une plus grande efficacité aussi. A Bruxelles et en Wallonie, les francophones ont l’occasion de prendre leur destin pleinement en mains. Ne la laissons pas passer ! Et maintenons bien sûr des solidarités fortes. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs