Accueil Sports Football Football belge

Footbelgate: «Mon client ne savait pas que Veljkovic était agent de joueurs», plaide l’avocat de Delferière

L’arbitre Sébastien Delferière est notamment accusé d’avoir accepté une commission sur une remise de l’achat d’une Audi par l’agent Dejan Veljkovic.

Journaliste au service Sports Temps de lecture: 2 min

Alors que la chambre du conseil de Tongres doit décider ce mardi du maintien ou non des neuf personnes placées sous mandat d’arrêt, l’avocat de Sébastien Delferière plaide de son côté l’innocence de son client : « Il n’est pas du tout impliqué dans les matchs truqués. Il a juste accepté une commission sur une remise de l’achat d’une Audi rouge (1 %) », estime Me Didier De Quevy. Il connaît Dejan Veljkovic, c’est un ami. Mais ce n’est pas un crime d’être proche d’un agent. Ils se sont rencontrés par hasard. Quand ? Je ne sais plus. Je n’ai pas demandé à mon client. Au début Monsieur Delferière ne savait même pas qu’il était agent de joueurs. Je vais faire le maximum pour que mon client soit blanchi dans cette histoire. Son honneur est en jeu. »

Concernant les faits révélés par une partie de la presse flamande selon lesquels l’arbitre aurait ensuite revendu une voiture d’occasion au garage où il avait acheté l’Audi avant que le garagiste ne revende cette voiture à un membre de la famille de Veljkovic, l’avocat Bruxellois nie en bloc ses faits. « Mon client n’a pas été auditionné concernant ce sujet. C’est donc faux sauf si de nouveaux éléments du dossier me parviennent »

Sébastien Delferière, libéré sous conditions depuis jeudi après avoir été entendu plusieurs heures, est inculpé pour corruption active et passive ainsi que participation à une organisation criminelle, dans le cadre du Footbelgate. Dans le cadre de ses conditions de libération, valables trois mois, il ne peut pas arbitrer, ni avoir de contact avec des agents de joueurs, ni retrouver son mi-temps administratif à l’Union belge.

Selon Me De Quevy, Sébastien Delferière est « dans un état déplorable ». « Il ne comprend pas ce qu’il se passe, j’ai vu un homme en pleurs. C’est un scandale, c’est complètement démesuré, d’autant que la présomption d’innocence n’est pas respectée dans ce dossier », estime l’avocat. Le but de l’arbitre et de son conseil est désormais d’obtenir un non-lieu : « Je vais faire le maximum pour disculper mon client. Si un non-lieu arrive, je mettrai directement en place une procédure de réhabilitation de mon client auprès de l’Union belge car mon client veut continuer à arbitrer. Il est innocent ».

Les dernières informations en direct

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Steens Frédéric, mardi 16 octobre 2018, 13:06

    Oser affirmer ne pas connaître l'activité d'une relation professionnelle qui vous octroie une ristourne commerciale me rappelle l'histoire de l'effet soi-disant placebo du spray nasal de Froome... Dommage pour cet arbitre a priori innocent d'avoir choisi un avocat si maladroit...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Football belge

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb