Accueil

Communales 2018: davantage de femmes élues, mais pas beaucoup plus de femmes bourgmestres

Si la représentation des femmes dans les conseils communaux augmente, leur présence à la tête des communes, elle, ne varie pas vraiment. Elles seront 47 bourgmestres à Bruxelles et en Wallonie. Elles étaient 42 auparavant.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

L égalité entre les femmes et les hommes, c’est comme conduire une voiture sur une forte pente, nous avait un jour confié Isabella Lenarduzzi, fondatrice du réseau « Jump » pour un article. Si on n’a pas constamment le pied sur l’accélérateur, elle recule ! » Dans le registre politique, appuyer sur le champignon se concrétise par des dispositifs contraignants, visant, par exemple, à la parité sur les listes électorales. Le scrutin des communales était ainsi le premier à imposer le système de la « tirette » sur les listes, à savoir non seulement la parité mais aussi l’alternance entre les candidats et les candidates, afin d’éviter que la gent féminine ne se retrouve en queue de peloton… Un système payant : à Bruxelles, 48,8 % des élus sont désormais des élues, pour 41,5 % en 2012. Du côté wallon, on pointe à 38,6 % (contre 34,9 % en 2012) et à 43 % aux provinciales (contre 32,7 % en 2012).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Philippe Rosen, mercredi 17 octobre 2018, 14:13

    en regardant la photo prise a Molenbeek, on peut se demander ou sont les femmes electeurs; peut etre ne sont-elle pas de sortie le soir

  • Posté par Vigneron Gérard, mercredi 17 octobre 2018, 14:58

    Je ne vais pas répéter mais OK avec vous Philippe

  • Posté par Lange Daniel, mercredi 17 octobre 2018, 11:57

    La mixité ne se décrète pas ou alors on tombe dans le déni de démocratie. Le jour on les électeurs et les électrices voteront plus pour des femmes et bien il y aura plus de femmes élues. A Anthisnes un homme a été écarté du collège pour respecter un quota imposé et a été remplacé par une femme ayant 2 fois moins de voix que lui. Cette dame doit son siège uniquement au fait d'être une femme plutôt qu'un homme et le cas n'est pas isolé. Plus de quotas, moins de démocratie...

  • Posté par Michel Raurif, mercredi 17 octobre 2018, 8:40

    Qu'avons-nous fait, nous molenbeekois pour hériter de la peste et du choléra. Dieu est injuste !!

  • Posté par Teixeira Pedro, mercredi 17 octobre 2018, 13:17

    Vous, rien du tout !! Ce sont vos autorités qui sont responsables de tout cela pour ne pas avoir fait " le ménage " dans la commune !!

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs