Accueil Médias

Les États-Unis en état de cyber-guerre froide

Qualifiées de « fake news » par Trump, les campagnes de désinformation lancées depuis la Russie ont profondément bousculé l’agenda politique des États-Unis. Aujourd’hui, le pays gronde. Et essaie de comprendre le scénario de cette nouvelle guerre froide, dont Moscou semble avoir gagné la première manche. Pendant onze jours, « Le Soir » a enquêté sur la lutte contre la désinformation et l’éducation aux médias.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 10 min

En novembre 2014, Marat Mindiyarov, enseignant au chômage, pousse la porte du 55 rue Savushkina, au cœur de Saint-Pétersbourg.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Vandermosten Emeline, lundi 22 octobre 2018, 8:29

    Cette volonté n'est pas nouvelle, il suffit de taper "Yuri Bezmenov: Deception KGB subversion" dans un moteur de recherche… Il explique que la "subversion", ou manipulation d'autres pays représente 85% des frais du KGB…. ça date de 1985...

  • Posté par Poels Jean-pierre, dimanche 21 octobre 2018, 11:20

    Il suffit de consulter les forums pour constater que le bourrage de crâne est présent partout … une seule solution recouper au mieux ses infos et éducation aux médias!

  • Posté par Hubert Wynands, vendredi 19 octobre 2018, 23:21

    Oh, des trolls. Borris ou Dimitri ?

  • Posté par Tanghe Michel, vendredi 19 octobre 2018, 21:24

    Nous comprenons très bien le stress de l'establishment américain. Voici 350 millions d'américains entraînés dans une aventure dangereuse face à 160 millions de russes. Le but de la manœuvre est de s'approprier des territoires immenses, la Russie a une superficie territoriale double des Etats-Unis, et des terres riches en composants stratégiques qui font baver les multinationales de Wall Street. Une action brutale est impensable vu la dissuasion nucléaire. Il reste les attaques molles et incessantes. Et pour ce qui est des restes, le Pentagone n'est pas en reste, c'est une spécialité nationale… Que Dieu nous protège des imbéciles…

  • Posté par Bachelart Bernard, vendredi 19 octobre 2018, 20:24

    Le Soir détruit sa propre crédibilité en se faisant le porte-paroles des faucons et des marchands d'armes américains. Quel journaliste sérieux peut-il ignorer que les USA sont les premiers à s'ingérer dans les politiques intérieures des autres états? Quel journaliste sérieux peut-il ignorer que Hillary Clinton a utilisé de méthodes aussi pourries que celles de Trump pour écarter son concurrent à l'investiture du parti démocrate? On attend toujours des preuves concrètes de l'ingérence russe qui aurait fait basculer le scrutin américain. C'est bien facile de transmettre de prétendus "témoignages" sans aucune preuve concrète.

Plus de commentaires

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs