France: le bilan des inondations dans l’Aude monte à 14 morts

©D.R
©D.R

Au moins 14 personnes ont été tuées et une personne est portée disparue à la suite des graves inondations du début de semaine dans l’Aude, a indiqué mercredi à l’AFP la préfecture, à la suite de la découverte d’un corps dans la localité de Villalier. Selon ce nouveau bilan, six personnes sont donc décédées à Trèbes, trois à Villegailhenc, deux à Villalier, une à Villardonnel, une à Carcassonne et une à Saint-Couat d’Aude. Le précédent bilan faisait état de 13 morts et deux disparus.

Cet «épisode méditerranéen de type cévenol», dans la nuit de dimanche à lundi, avec 3 à 4 mois de pluie en seulement quelques heures, figure parmi les intempéries les plus meurtrières depuis une dizaine d’années en France.

Opérations de nettoyage

La situation continuait à se normaliser mercredi: la décrue se poursuit sur la plaine de l’Aude et la vigilance aux crues a été abaissée du niveau orange au niveau jaune. «La décrue est générale sur l’ensemble du territoire», indique le service d’information sur le risque de crue Vigicrues ajoutant cependant que «les niveaux restent néanmoins élevés».

«Les opérations de nettoyage se poursuivent et on continue de chercher les personnes disparues», a indiqué à l’AFP un responsable du Codis (centre opérationnel départemental d’incendie et de secours) de l’Aude, précisant qu’il y a environ «700 pompiers» qui participent à ces opérations, en plus de personnels de la Sécurité civile.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La N-VA peut souffler
: avoir débranché la prise du gouvernement fédéral n’a visiblement pas traumatisé son électorat. © Belga.

    Grand Baromètre: en Flandre, la N-VA ne paie pas la chute du gouvernement

  2. Mehdi Nemmouche assure qu’il se tait pour protéger sa grand-mère. Mais celle-ci ne veut plus entendre parler de lui.

    Nemmouche renié par les siens: «Il a sali notre nom de famille»

  3. Zineb | INVITÉE DE LA RÉDACTION (2)

    Zineb El Rhazoui au «Soir»: «Quand j’entends parler de religion dans la cité, mes anticorps me crient méfiance!»

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 15: quand j’ai dévalisé un supermarché... alternatif

    Par Louise Tessier

    Aujourd’hui, j’ai (presque) fait une seconde entorse au règlement : je me suis rendue dans un supermarché. Mais pas n’importe lequel. Un supermarché collaboratif, qui favorise «  les produits issus d’une démarche respectueuse de l’humain et de l’environnement  ». Tout un programme !

    À la Bees-Coop de Bruxelles, on trouve de tout comme dans un supermarché traditionnel, mais en version plus ou moins bio, local, zéro déchet, équitable. « Plus ou moins » parce qu’il y a un peu de tout ça, mais que chaque produit ne répond pas à l’ensemble de ces critères. Et ce qui fait surtout l’originalité de l’endroit, c’est que c’est collaboratif : pour pouvoir faire ses courses à la Bees-Coop, il faut devenir collaborateur. Chaque membre doit investir 25 euros dans la coopérative (qui ne poursuit pas de but lucratif), puis s’...

    Lire la suite

  • Les Flamands, nos frères: la magie des livres

    P ensez-vous que le président Macron devrait lire votre roman ?  » A cette question, Nicolas Mathieu, le lauréat du prix Goncourt 2018 qui décrit la réalité sociale dévastée de l’est de la France, répondait : «  Je pense que oui.  » «  Pourquoi ?  », demandait le journaliste. «  Parce que les livres créent de l’empathie....

    Lire la suite