Accueil Société Régions Bruxelles

Catherine Moureaux: «Jan Jambon devrait s’occuper des conditions de travail de ses policiers»

La future bourgmestre de Molenbeek n’apprécie pas la remarque de Jan Jambon, le ministre N-VA de l’Intérieur.

Temps de lecture: 2 min

Catherine Moureaux (PS), la future bourgmestre de Molenbeek veut modifier le Plan Canal que le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a élaboré en 2016.

La socialiste souhaite avoir plus de policiers à Molenbeek pour rétablir une véritable police de proximité. Selon Catherine Moureaux, il manque d’agents de quartiers et des policiers pour s’occuper de la sécurité et du tapage nocturne.

« Le Plan Canal a amemé plus de policiers dans la commune de Molenbeek mais leur mission a été étendue », regrette Catherine Moureau.

La déclaration de Catherine Moureaux inquiète Jan Jambon. Le ministre de l’Intérieur craint que la future bourgmestre laisse agir en toute impunité les délinquants.

Pour rappel, le Plan Canal a été pensé suite aux attentats à Bruxelles pour lutter contre la radicalisation à Molenbeek et avait ensuite été étendu à plusieurs villes de la région bruxelloise.

« Que Jambon s’occupe de ses policiers »

Catherine Moureaux a précisé ce qu’elle attendait pour Molenbeek. Pas question pour elle d’avoir moins de policiers. Elle souhaite d’avantage de proximité entre les forces de l’ordre et la ville de Molenbeek ce que n’offre pas à l’heure actuelle le Plan Canal. Elle n’a pas apprécié la remarque de Jan Jambon à qui elle a répondu par voie de communiqué : « Plutôt que de vouloir exister une nouvelle fois sur le dos de Molenbeek, le Ministre de l’Intérieur devrait s’occuper des conditions de travail de ses policiers qui déposent un préavis de grève aujourd’hui et qui lui reprochent un manque de respect et de dialogue ».

La grogne des policiers

Ces derniers jours, un grand nombre d’agents appelés à assurer la sécurisation des sommets européen et ASEM (dialogue Asie-Europe) ont rentré un certificat médical. Ils seraient des centaines selon les syndicats. Les organisations de travailleurs ont également déposé un préavis de grève couvrant les jours des sommets. Les syndicats se plaignent entre autres du statut de la police, des pensions, et dénoncent le manque de personnel ainsi que le nombre élevé de personnes en congé maladie. Ils regrettent également le flou autour des deux sommets, en matière notamment d’horaires de travail, de temps de repos et d’heure de table. Ils se plaignent enfin de la violence que subissent les policiers.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Docteur Delleuze Jean-marie , mercredi 17 octobre 2018, 18:03

    Aucune expérience, mais elle rue déjà dans les brancards.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo