Deux Français sur trois se disent déçus par le nouveau gouvernement

Edition numérique des abonnés

Selon une enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour le Figaro et France Info, le remaniement a déçu les Français.

Deux tiers des personnes interrogées (60 %) se disent « insatisfaits » par la composition du nouveau gouvernement. Les plus virulents se situent aux deux extrêmes de l’échiquier : 79 % au Rassemblement National (ex-Front National), et 72 % à la France Insoumise. L’opposition est aussi bien représentée avec 65 % chez les Républicains et 53 % chez les socialistes.

L’enquête montre également que le long délai qui a précédé l’annonce a fortement pesé sur les sondés. 65 % des Français estiment que l’attente n’était pas justifiée.

53 % des sondés jugent que la nomination de Christophe Castaner à l’Intérieur est une « mauvaise décision ».

Enfin, trois Français sur quatre (73 %) estiment que le nouveau gouvernement « mènera la même politique » que le précédent.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «Je n’avais jamais vécu un match aussi mauvais…», a reconnu Thomas Meunier. ©Photo News

    La Belgique éliminée par la Suisse: les raisons de la déroute des Diables

  2. SOCCER NATIONALS LEAGUE A SWITZERLAND VS BELGIUM (2)

    La Belgique s’effondre en Suisse: le bulletin des Diables

  3. Les moins chanceux des navetteurs sont les usagers des lignes Liège-Bruxelles et Namur-Arlon, qui ont vu à peine six trains sur dix arriver à l’heure pendant les heures de pointe.

    Ponctualité à la SNCB: les navetteurs s’inquiètent d’une «spirale négative»

  • France-Belgique: cultiver ce qui nous unit

    C’est une visite pratiquement inédite qu’Emmanuel Macron entame ce lundi en Belgique. Inédite, parce que jamais depuis 1971 un président français n’avait fait une visite d’Etat au Royaume. Et encore, le protocole français considère-t-il la visite qu’avait alors effectuée le président Pompidou auprès du roi Baudouin comme une « simple » visite officielle.

    Au soir de l’élection d’Emmanuel Macron, le 7 mai 2017, le roi Philippe fut tout simplement le premier à proposer une visite d’Etat au...

    Lire la suite