Accueil Sports Football Football belge Division 1A

Footbelgate: un rapport de l’unité des fraudes sportives de la police fédérale fin 2017 à l’origine de la grande enquête

Secoué depuis le 10 octobre dernier par un scandale d’une ampleur sans précédent, le football belge était en réalité épié depuis plusieurs mois.

Temps de lecture: 2 min

Le public découvrait avec stupeur la nouvelle le 10 octobre dernier. Le monde du football belge, lui, tremblait. Aux quatre coins du pays, plusieurs perquisitions étaient menées et de nombreuses personnalités étaient interpellées (Mogi Bayat, Ivan Leko, Sébastien Delferière…).

Mais comme le rapporte la RTBF ce jeudi matin, ce coup de filet n’a pas été fait dans la précipitation. Cela faisait plusieurs mois que l’enquête suivait son cours. À l’origine ? Un rapport de l’unité des fraudes sportives de la police fédérale.

L’homme derrière le début de l’enquête c’est Guy Goudesone. Le responsable de l’Unité des fraudes sportives est celui qui a rédigé le rapport à la base de toute l’enquête, à la fin de l’année 2017. Comme il le confie à nos confrères, il ne soupçonnait pas qu’au « départ (…) cela allait prendre une telle ampleur ». Il faut dire que Guy Goudesone est un passionné de foot. « Je pense qu’il faut être passionné de sport pour travailler sur ce genre de fraude, pour mieux comprendre les compétitions, les sportifs et les systèmes mis en place », explique-t-il à la RTBF

Aujourd’hui, ce scandale est sans précédent. Organisation criminelle, blanchiment et corruption. Le dossier dans les mains de Guy Goudesone pèse lourd. « Dans la farde, il y a des procès-verbaux. On est en train de rassembler des informations pour les adresser au procureur du roi. »

Neuf suspects toujours en détention

Ce mardi, la chambre du conseil de Tongres a décidé de prolonger d’un mois la détention des neuf suspects inculpés dans le cadre de la vaste enquête sur des faits présumés d’organisation criminelle, blanchiment et corruption dans le milieu du football belge. Cinq d’entre eux restent en prison, quatre autres sont placés sous bracelet électronique.

Mogi Bayat, Dejan Veljkovic, Bart Vertenten, Laurent Denis et Olivier Somers restent en prison. En revanche, Karim Mejjati, Thierry Steemans, Marija Bogojevska et Daran Siljanoski ont obtenu une libération sous condition, c’est-à-dire le port du bracelet électronique.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb