Theo Francken réagit à la photo de la victoire de Catherine Moureaux à Molenbeek, elle réplique

Edition numérique des abonnés

La photo fait beaucoup parler d’elle. Elle suscite une multitude de réactions et d’interprétations sur les réseaux sociaux. Après sa victoire à Molenbeek, Catherine Moureaux (PS) a fêté son impressionnant score électoral avec les habitants de la commune.

La communion a été immortalisée par une photo… sur laquelle on ne voit que des hommes, ou presque.

Dernière réaction en date, celle de Theo Francken sur Twitter. «  Voici, le nouveau maire de Molenbeek. Toutes les autres femmes ont dû rester à la maison. C’est pour ça que le socialisme est mort en Europe. »

Pourtant, l’auteur de la photo voyant monter la polémique s’était rapidement exprimé sur Twitter.

«  Pas eu le temps de réagir pendant le sprint, ce dimanche, mais contrairement à ce que de nombreux tweets disent, il y avait bien des femmes dans la rue hier à Molenbeek. Au moment de la photo, une bonne partie était tout simplement à l’intérieur du QG à suivre la soirée électorale à la télévision  ».

Une réaction qui n’a pas échappé à l’intéressée, et qui a répondu à la polémique sur les réseaux sociaux.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. la tendance est de plus en plus de bâtir à «
centres aquatiques
», comme à Braine-le-Comte, où l’aspect ludique prend le pas sur le pur sportif.

    Les piscines, un gouffre où les communes se noient

  2. Didier Reynders et l’ambassadeur belge en RDC - rappelé depuis -, Bertrand de Crombrugghe, lors de l’inuaguration de l’ambassade belge à Kinshasa, le 27 novembre 2017. Aucun officiel congolais n’était présent ce jour-là.

    RD Congo: la diplomatie belge est aux abonnés absents

  3. Olivier Maingain veut profiter de la campagne qui s’annonce pour lancer la nouvelle génération de Défi sur des thèmes plus modernes. © Dominique Duchesnes.

    Olivier Maingain au «Soir»: «L’écologie triomphante n’est pas l’unique modèle»

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite