Le parquet de Huy lance un avis de recherche après l’agression sexuelle d’une accompagnatrice de train

Edition numérique des abonnés

A la requête du parquet de Huy, la police lance un avis de recherche après l’agression sexuelle d’une accompagnatrice de la SNCB le dimanche 16 septembre 2018, vers 23h10, sur la ligne 125 reliant Namur et Liège. Le suspect est monté à bord du train à la gare de Statte et est descendu à la gare de Huy.

La jeune accompagnatrice a été victime d’une agression physique dans le train, près de la gare de Huy. La SNCB avait confirmé à l’époque qu’une enquête interne avait été ouverte, mais sans confirmer la nature de l’agression. Selon l’avis de recherche, l’individu a commis une tentative de viol sur l’accompagnatrice de train.

«  L’homme est âgé d’environ 25 ans. Il mesure 1m85 et est de corpulence normale. Il a les cheveux châtain clair et une barbe. Au moment des faits, il portait un jean bleu délavé, un t-shirt gris avec des inscriptions sur le devant  », indique le descriptif.

Selon RTLinfo, l’accompagnatrice aurait subi plusieurs attouchements de la part d’un passager en état d’ivresse, qu’elle aurait réussi à pousser hors du train à Huy.

Les enquêteurs invitent toute personne ayant des renseignements pouvant les aider à prendre contact avec eux via le numéro gratuit 0800 30 300 ou par mail via avisderecherche@police.belgium.eu.

Élections communales 2018
 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. FRANCE-POLITICS_FUEL-BLOCKADES

    Les gilets jaunes au balcon d’Emmanuel Macron

  2. Theresa May a repris l’offensive vendredi, déterminée à défendre jusqu’au bout son projet d’accord sur le Brexit comme son avenir.

    L’inébranlable Theresa May

  3. Les brigades cyclistes sont aujourd’hui une composante majeure des zones de police.

    La Ville de Bruxelles investit dans la police à vélo

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite