Accueil

Raoul Hedebouw: «La droite s’est pris une belle raclée dimanche et je m’en réjouis»

Pour le porte-parole du PTB, le parti n’est pas un parti d’extrême-gauche, et ne peux en aucun cas être comparé à l’extrême-droite.

Temps de lecture: 2 min

Invité sur le plateau de la RTBF ce jeudi soir, le porte-parole du PTB s’est montré satisfait des résultats des élections communales « La droite s’est pris une belle raclée dimanche et je m’en réjouis », a-t-il déclaré, visant particulièrement les libéraux. « Le MR, c’est tant mieux pour cette raclée-là ».

Quant à l’alliance avec le PS ? Il semble trop tôt pour le dire. « C’est logique qu’il y ait des mains tendues pour discuter, on n’a jamais autant entendu le PS avec des propositions de gauche depuis que le PTB monte dans les sondages ». Mais pour Raoul Hedebouw, il est normal que les discussions prennent un peu de temps. « Je suis étonné. En deux trois heures il y a eu des dizaines d’accord signés. Ils ont parlé de quoi pendant ces deux trois heures ? Il y a un programme à discuter, des points de rupture. Nous, on a été élu pour un programme de rupture  », et c’est la raison pour laquelle les discussions à Molenbeek ont été reportées, explique Raoul Hedebouw.

Interrogé, justement, sur les discussions entre le PS et le PTB à Molenbeek, le porte-parole du PTB en a profité pour rappeler la grande priorité du parti, partout en Belgique : le logement. « On veut 30 % de logements sociaux dans tous les nouveaux projets  », a-t-il rappelé en dénonçant les logements de standing construits à Molenbeek ainsi que l’éco-quartier prévu à Liège, sans aucun logement social au programme.

A ceux qui ne comprennent pas pourquoi le cordon sanitaire est respecté avec l’extrême droite et pas l’extrême gauche, Raoul Hedebouw répond que « le PTB n’est pas un parti d’extrême gauche, c’est un parti de gauche. Ce sont les autres qui sont extrêmes, les libéraux qui poussent les gens dans la misère. Moi.je ne suis pas extrémiste je suis un parti de g auche. Ce sont les autres qui sont extrêmes, les libéraux. ». Et face à ceux qui comparent le PTB avec l’extrême droite, « le racisme en moins », Hedebouw se dit en colère. « Nous sommes le parti qui lutte pour les travailleurs, contre le racisme. Oser nous comparer à l’extrême droite, c’est un scandale », a-t-il déclaré.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Michel Raurif, vendredi 19 octobre 2018, 12:09

    Vous ne croyez quand même pas que le PTB va sauver la Belgique ? Ils vont faire exactement la même chose les écolos rigolos au début de leur arrivée dans le monde politique c’est-à-dire voir, s’installer, observer et lorsqu’ils feront partie de l’ordinaire, ils puiseront dans la caisse et occuperons toutes les places disponibles, n’est pas monsieur Javaux !!! Pour l’instant, c’est le temps de l’observation et de se faire désirez. N’oubliez jamais que ce sont des politiques ! Chassez le naturel, il revient au galop !

  • Posté par christian Leroy, vendredi 19 octobre 2018, 7:34

    Face à 2 journalistes tendancieux au possible et trop agressifs (... étiquetages PS???), Raoul Hedebouw s'en est drôlement bien sorti! Pourquoi diable .... diaboliser à ce point les nouveaux partis (même Ecolo s'y met): la peur pour les partis traditionnels de perdre de leurs prérogatives??? Poser la question, c'est y répondre ;o)))) Ahhhh la politique!!!

  • Posté par stals jean, jeudi 18 octobre 2018, 23:47

    je suis 100% d'accord avec Hedebouw, oser comparer l'extrême droite au PTB est une imposture absolue. Quand De Wever dit: je ne discute ni avec le Vlams Belang ni avec le PTB de Flandre, De Wever rabaisse le Parti des Travailleur de Belgique au rang des néo nazi,dont le seul programme tourne autour de la xénophobie du racisme du nationaliste et de l'antisémitisme primaire et rien d'autre, et et les médias ne bronchent pas face à de pareilles comparaisons aussi scandaleuses qui ne reposent sur rien. les libéraux comme le fils Ducarme qui avait osé évoquer un cordon sanitaire autour du PTB alors que Michel et ses complices MR sont comme cul et chemise avec la NV-A alors qu'au MR on oublie qu'il fut un temps où il était question de "cordon sanitaire" autour du pati de De Wever... Autour d'un ultralibéralisme économique fascisant qui se mondialise sans désemparer c'est pas un cordon sanitaire qu'il faudrait tisser, mais une cloture électrifiée de fil de fer barbelé et avec mirador...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une