Photo de Catherine Moureaux à Molenbeek: l’élue compare Theo Francken à Donald Trump

Photo de Catherine Moureaux à Molenbeek: l’élue compare Theo Francken à Donald Trump

Une photo de la victoire Catherine Moureaux à Molenbeek suscite depuis dimanche soir une vive polémique. Sur le cliché, on voit l’élue fêter sa victoire, entourée principalement d’hommes.

Theo Francken, secrétaire d’état à l’Asile et aux Migrations a rapidement commenté l’image sur Twitter. «  Voici, la nouvelle bourgmestre de Molenbeek. Toutes les autres femmes ont dû rester à la maison. C’est pour ça que le socialisme est mort en Europe. »

Après avoir réagi une première fois, Catherine Moureaux s’est de nouveau exprimée vendredi sur RTL. «  Je suis un bouc émissaire évident. Sans se préoccuper aucunement de la réalité puisque Theo Francken, quand il me critique sur cette photo, a déjà eu l’occasion de prendre connaissance de l’article du journaliste qui explique bien qu’il faut remettre cette photo dans son contexte et qu’il y avait énormément de femmes présentes à ma victoire. Et donc c’est une manipulation odieuse qui fait ressembler pour moi Theo Francken à Donald Trump. »

Le photographe s’est effectivement expliqué sur ce cliché. « Pas eu le temps de réagir pendant le sprint, ce dimanche, mais contrairement à ce que de nombreux tweets disent, il y avait bien des femmes dans la rue hier à Molenbeek. Au moment de la photo, une bonne partie était tout simplement à l’intérieur du QG à suivre la soirée électorale à la télévision ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190716-3V2NE5 2019-07-16 14:13:29

    La Lune a marqué les Hommes, ils y ont laissé leurs traces (infographie)

  2. Presse-papier01

    Pour les histoires de cœur, Internet a remplacé l’ami entremetteur

  3. Les seins nus étaient un symbole de libération de la femme dans les années 70. Aujourd’hui, beaucoup de Romandes ne portent pas de soutien-gorge pour leur propre confort.

    A Genève, les seins se passent de soutien

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Faut-il remettre la main sur la Lune?

    Elle est là depuis les premiers jours de la Terre et elle est le musée des premiers moments de l’Univers. Fascinante, elle est gravée à Lascaux, célébrée en Egypte, niée par l’Inquisition. Verne et Wells imaginent comment sonder son mystère. Méliès en fait une farce philosophique. C’est d’une guerre que naîtront carburants et calculateurs, clés du voyage. C’est d’une autre, froide, que viendra l’accomplissement, dans un délai exceptionnellement court. Les pionniers furent téméraires et, heureusement, un peu chanceux, à dos de Saturn, la...

    Lire la suite