Photo de Catherine Moureaux à Molenbeek: l’élue compare Theo Francken à Donald Trump

Edition numérique des abonnés

Une photo de la victoire Catherine Moureaux à Molenbeek suscite depuis dimanche soir une vive polémique. Sur le cliché, on voit l’élue fêter sa victoire, entourée principalement d’hommes.

Theo Francken, secrétaire d’état à l’Asile et aux Migrations a rapidement commenté l’image sur Twitter. «  Voici, la nouvelle bourgmestre de Molenbeek. Toutes les autres femmes ont dû rester à la maison. C’est pour ça que le socialisme est mort en Europe. »

Après avoir réagi une première fois, Catherine Moureaux s’est de nouveau exprimée vendredi sur RTL. «  Je suis un bouc émissaire évident. Sans se préoccuper aucunement de la réalité puisque Theo Francken, quand il me critique sur cette photo, a déjà eu l’occasion de prendre connaissance de l’article du journaliste qui explique bien qu’il faut remettre cette photo dans son contexte et qu’il y avait énormément de femmes présentes à ma victoire. Et donc c’est une manipulation odieuse qui fait ressembler pour moi Theo Francken à Donald Trump. »

Le photographe s’est effectivement expliqué sur ce cliché. « Pas eu le temps de réagir pendant le sprint, ce dimanche, mais contrairement à ce que de nombreux tweets disent, il y avait bien des femmes dans la rue hier à Molenbeek. Au moment de la photo, une bonne partie était tout simplement à l’intérieur du QG à suivre la soirée électorale à la télévision ».

Élections communales 2018
 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «Je n’avais jamais vécu un match aussi mauvais…», a reconnu Thomas Meunier. ©Photo News

    La Belgique éliminée par la Suisse: les raisons de la déroute des Diables

  2. SOCCER NATIONALS LEAGUE A SWITZERLAND VS BELGIUM (2)

    La Belgique s’effondre en Suisse: le bulletin des Diables

  3. Les moins chanceux des navetteurs sont les usagers des lignes Liège-Bruxelles et Namur-Arlon, qui ont vu à peine six trains sur dix arriver à l’heure pendant les heures de pointe.

    Ponctualité à la SNCB: les navetteurs s’inquiètent d’une «spirale négative»

  • France-Belgique: cultiver ce qui nous unit

    C’est une visite pratiquement inédite qu’Emmanuel Macron entame ce lundi en Belgique. Inédite, parce que jamais depuis 1971 un président français n’avait fait une visite d’Etat au Royaume. Et encore, le protocole français considère-t-il la visite qu’avait alors effectuée le président Pompidou auprès du roi Baudouin comme une « simple » visite officielle.

    Au soir de l’élection d’Emmanuel Macron, le 7 mai 2017, le roi Philippe fut tout simplement le premier à proposer une visite d’Etat au...

    Lire la suite