Accueil Économie Mobilité

Une petite Chloe pour oublier Caterpillar

Accord signé pour faire de Gosselies le hub européen de la voiture électrique de Thunder Power. Un engagement risqué mais mesuré assure la Sogepa.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Elle s’appellera Chloe. «  Le prénom de ma fille  » remarque le ministre wallon de l’Économie, Pierre-Yves Jeholet. «  Celui de ma petite-fille  » poursuit Wellen Sham, le patron de Thunder Power Holdings, venu à Gosselies signer un accord pour développer une ligne de montage de voitures électriques sur l’ancien site Caterpillar. Deux ans après l’annonce de la fermeture du site et du licenciement des 2.400 travailleurs, l’annonce réjouit tous les partenaires, de la Sogepa (le bras armé de la Région qui signe l’accord et investit 50 millions dans le montage qui prévoit un investissement total de 175 millions) au bourgmestre de Charleroi, ex-Premier wallon qui a initié la dynamique de reconversion, ainsi que la cellule Catch qui en gère l’application. Le ministre Jeholet attribue avant tout ce succès à la bonne coordination des différentes structures wallonnes impliquées dans ce dossier emblématique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs