Accueil Monde Proche-Orient

Comprendre l’affaire Khashoggi en 2 minutes (vidéo)

L’Arabie saoudite a reconnu samedi que Jamal Khashoggi, dont la disparition le 2 octobre avait eu un retentissement mondial, avait été tué à l’intérieur du consulat saoudien à Istanbul.

Temps de lecture: 1 min

Le 2 octobre, le journaliste saoudien contestataire Jamal Khashoggi disparaît. Convoqué dans les locaux du consulat d’Arabie saoudite à Istanbul pour un rendez-vous, il n’est jamais ressorti. Les autorités saoudiennes sont sur-le-champ suspectées d’avoir éliminé le journaliste.

Jamal Khashoggi était devenu un ennemi du régime, qu’il critiquait régulièrement dans des tribunes au Washington Post. La communauté internationale s’indigne de cette disparition, les alliés occidentaux de l’Arabie saoudite plongent dans un profond embarras.

Pour tenter d’éteindre l’incendie, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo se rend à Ryad. Avec le prince Mohamed Ben Salmane, ils se disent d’accord « sur l’importance d’une enquête approfondie et transparente ».

Ce samedi matin, l’Arabie saoudite a confirmé que le journaliste Jamal Khashoggi, porté disparu après une visite au consulat saoudien d’Istanbul, a été tué. Une dispute a éclaté entre le journaliste et le personnel du consulat, débouchant sur son décès.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Henri Vandegaer, samedi 20 octobre 2018, 18:34

    Les 18 criminels qui ont été arrêté ne vont plus faire longtemps sur cette terre. MBS ne vas certainement pas les laisser interroger par des enquêteurs internationales. Et Trump va s’y mettre a faire avaler aux Américains que MBS n’a absolument rien à voir dans ce massacre .Pour TRUMP ils ont trop de $$$$$ pour qu’on puisse les accuser d’ être coupable. Quel monde de salaud !!!!!

Sur le même sujet

Aussi en Proche-Orient

Israël se dirige vers de nouvelles élections

Naftali Bennett et Yair Lapid, les deux leaders de la coalition au pouvoir depuis un an, ont annoncé vouloir dissoudre la Knesset. Ils cherchent une porte de sortie pour leur gouvernement, sans majorité depuis plusieurs semaines, au détriment de la stabilité du pays, qui vivra sa cinquième élection en moins de quatre ans.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une