Le choix du F-35 pour remplacer les F-16 serait acté

© Dominique Duchesnes | Le Soir
© Dominique Duchesnes | Le Soir

Le choix de l’avion de combat américain F-35 pour remplacer les F-16 vieillissants est fait, mais il reste au gouvernement - et en particulier au Premier ministre Charles Michel - à trouver la formule pour expliquer cette décision, de préférence à une solution européenne, ont indiqué dimanche plusieurs sources gouvernementales.

Le gouvernement fédéral a lancé en mars 2017 la procédure de sélection d’un nouvel avion de combat - un marché d’une valeur initiale de 3,6 milliards d’euros, mais d’une valeur de 15 milliards d’euros sur la durée de vie de l’appareil, estimé à une quarantaine d’années.

A la recherche de la bonne communication

Deux gouvernements ont répondu dans les règles à l’appel d’offres: les Etats-Unis, qui proposent le chasseur furtif de 5ème génération F-35 Lightning II du groupe américain Lockheed Martin, et le Royaume-Uni, qui promeut l’Eurofighter du consortium éponyme, rassemblant également l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie.

Après deux conseils ministériels restreints, l’un le 4 octobre et le second mercredi dernier, le gouvernement dispose de tous les éléments pour prendre une décision en pleine connaissance de cause. Selon plusieurs sources gouvernementales, la décision est toutefois implicitement déjà prise, en faveur du F-35.

«Le gouvernement cherche encore la formule qui permette d’assumer un choix américain», ont indiqué en substance plusieurs sources gouvernementales à l’agence Belga sous le couvert de l’anonymat.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    La taxe kilométrique, qui en veut?

  2. «
Die Welt
» a pu rencontrer à Moscou, dans une chambre d’hôtel, Edward Snowden, ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. L’homme a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA.

    Edward Snowden: «Je n’aurai plus jamais le contrôle de ce qui m’arrive»

  3. POLITICS ECOLO CHAIRMAN ELECTION

    Ecolo: les leçons du passé, pour éviter le ressac

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite