Accueil Économie

Grève à la SNCB: les syndicats veulent savoir ce qui peut encore être discuté

Les syndicats renvoient la balle au gouvernement. Ils veulent qu’un « démineur » définisse le cadre d’une éventuelle reprise des négociations. En bref : définir avant le 31 décembre s’il y a encore quelque chose à négocier.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Les syndicats du rail demandent la désignation d’un « pré-conciliateur »/« démineur »/« explorateur », afin de vérifier, d’ici le 31 décembre, si des négociations sociales sont encore possibles avec le groupe SNCB. D’ici là, le préavis de grève reste activé. Navetteurs, étudiants et autres utilisateurs vont donc encore devoir attendre avant de pouvoir/devoir s’organiser. Au mieux, ils partiront réveillonner avec la décision finale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs