Accueil Belgique Communales 2018

Catherine Moureaux: «J’espère que le PTB va venir avec des choses concrètes» à Molenbeek

PS, PTB et Ecolo se revoient ce lundi après-midi

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 2 min

Après une semaine de flottement, les listes privilégiées par Catherine Moureaux (PS) en vue de la création d’une possible majorité « du progrès » se reverront cette après-midi à 16h. Pour rappel, le leader du PTB local, Dirk De Block, avait demandé mardi dernier à repousser à ce jour une réunion initialement prévue pour mercredi dernier, afin de pouvoir sonder sa base et de revenir avec des propositions concrètes.

Si depuis le parti de gauche radicale la joue profil bas et reste secret sur le fruit de ses tractations internes, Catherine Moureaux faisait elle savoir ce lundi matin qu’elle espérait bien ressortir de la réunion en question avec un agenda plus précis sur la suite de processus de négociation de majorité. Comprenez : s’il devait en être autrement, la suite des discussions prendrait véritablement du plomb dans l’aile. « J’espère qu’ils vont venir avec des choses concrètes et adaptées au terrain communal » espère la future bourgmestre socialiste, qui précise par ailleurs qu’elle proposera au PTB et à Ecolo une note en matière de gouvernance. C’est que le temps va doucement commencer à presser : « Si on ne se met pas d’accord sur l’acte de présentation de bourgmestre, c’est la bourgmestre sortante qui introduira les conseillers communaux au conseil » début décembre prochain. Voilà qui n’est pas forcément lisible pour le citoyen.

Les conditions d’Ecolo

Côté Ecolo, on annonce préparer la réunion qui se profile avec une certaine sérennité. « Nous avons deux préalables pour entrer en négociations : le non-démantèlement des politiques que nous avons mises en place ces 6 dernières années ainsi qu’une liste de revendications en matière de gouvernance » explique Sarah Turine, cheffe de file des verts molenbeekois. Cette dernière rappelle par ailleurs que son parti, avec ses 3 sièges, n’est pas indispensable à la formation d’une future majorité de gauche (le PS dispose de 17 sièges sur 45, le PTB en a 7) et ne montera pas à tout prix dans l’éxecutif. « Dans le pire des cas, on est prêts à assurer le quorum au conseil communal ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Alain Tremouroux, lundi 22 octobre 2018, 19:30

    Le PS trouve la NVA infréquentable mais se jette dans le lit du PTB qui n'a rien à proposer. Mais la soif du pouvoir... Vivement un cordon sanitaire autour de l'extrême gauche, comme c'est déjà le cas pour l'extrême droite.

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, lundi 22 octobre 2018, 18:46

    La politique et les rêves ne font généralement pas bon ménage !

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 22 octobre 2018, 13:37

    Et elle elle propose quoi?

  • Posté par Burniat Walter, lundi 22 octobre 2018, 12:25

    Monsieur Moureaux père fut un bon bourgmestre, autoritaire mais ouvert et de bonne gestion communale. Il n'y a pas d'anathème "familial" à lancer à l'encontre de sa fille, courageuse en politique. Et certes elle est en position dominante pour accepter ou non la collaboration de celles et ceux qu'elle sollicite au PTB et à ECOLO pour former le gouvernement communal. A Charleroi Paul Magnette a dit justement: je propose au PTB deux échevinats dont celui -majeur- du logement plus la direction de la "Sambrenne", société communale du logement et un autre échevinat à négocier, appuyant: ils ont progressé mais ils ont 15% des suffrages. ECOLO se dédirait à ne pas participer.

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 22 octobre 2018, 13:39

    Un bon bourgmestre pour une certaine population,celle qui a engendré et protégé des assassins

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Communales 2018

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs