Santé: la consultation à distance débarque en Belgique

Les testeurs permettent notamment de mesurer la tension artérielle, avec un système qui détecte si le brassard n’est pas correctement placé par le patient.
Les testeurs permettent notamment de mesurer la tension artérielle, avec un système qui détecte si le brassard n’est pas correctement placé par le patient. - Belga.

Appeler son médecin au téléphone et bénéficier d’une consultation par vidéo interposée ? Ce n’est plus de la science-fiction. Depuis un mois, la France, après six autres pays européens, rembourse totalement un tel échange entre patient et professionnel de la santé. En Belgique, on fait plus qu’y réfléchir : les textes légaux sont prêts. Mais, avant de donner son feu vert définitif, la ministre de la Santé a voulu tester auparavant des solutions « dans la vraie vie », avec logiciels et procédures éprouvées, durant six mois. Pour certains projets, cela a mal tourné, certains ont même dû être interrompus. Pour d’autres, c’est le jackpot : la détection des apnées du sommeil au CHU de Liège coûte 1.145 euros au lieu de 2.235. Et est plus confortable pour le patient, qui dialogue avec son médecin au lieu de devoir passer deux nuits à l’hôpital.

Il n’empêche : pour l’instant, l’Ordre des médecins est opposé à la « téléconsultation », arguant que « poser un diagnostic sans contact physique avec le patient est dangereux » et réservant les consultations virtuelles à « des cas exceptionnels ». Mais les firmes qui veulent vendre l’infrastructure d’échange de données sécurisé piaffent d’impatience. C’est que le marché est juteux. Dans certains déserts médicaux, la télémédecine sera peut-être la seule solution pour garder un contact avec son médecin. Faut-il rappeler que 123 communes wallonnes sur 262 manquent de médecins généralistes, et que 39 connaissent une pénurie sévère ? Et qu’on ne forme toujours pas autant de médecins que nécessaire pour compenser les départs à la retraite ?

A lire sur Le Soir +: un cas pratique, des réactions et nos explications quant à la méthode utilisée

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous