Accueil Économie

ING et l’huile de palme: des ONG dénoncent un financement toxique

La banque a prêté, en 2016, 80 millions d’euros à Socfin, société active dans les plantations d’huile de palme. Un financement toujours en cours qu’un collectif d’ONG veut stopper.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il y a deux ans pile-poil, un collectif de 15 ONG belges ouvrait le dialogue avec ING. Le but de la manœuvre : dissuader la banque de poursuivre le financement de l’entreprise belgo-luxembourgeoise Socfin, active dans les plantations d’huile de palme.

Deux ans plus tard, ces mêmes acteurs de la société civile dénoncent un statu quo chez ING Belgique, actuellement en pleine campagne publicitaire pour des investissements plus « durables ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par AU DEVELOPPEMENT , jeudi 25 octobre 2018, 10:51

    Quand ING affirme qu'elle n'est pas en négociation avec SOCFIN pour un nouveau crédit et que cette information des ONG est "Fausse" je me pose des questions sur l’honnête de cette banques! ING a, lors d'une réunion, affirmé, devant 5 ONG dont le CNCD-11.11.11, que SOCFIN répondait à tous leurs critères et que la banque ne voit pas de raison de bloque ce financement sans pour autant vouloir donner la décision final de la banque soit disant pour des raisons de secret bancaire. Comment ING peut-elle nier qu'elle est en négociation avec SOCFIN pour ce nouveau crédit c'est précisément le sujet d'une réunion avec les ONG qui a duré plus d'une heure??

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs