Molenbeek: Ecolo quitte la table des négociations et laisse le PS seul avec le PTB

© Pierre-Yves Thienpont | Le Soir
© Pierre-Yves Thienpont | Le Soir

C’était dans l’air : à Molenbeek, les écologistes, impliqués jusqu’alors dans les discussions entre le PS de Catherine Moureaux et le PTB de Dirk De Block en vue de créer une possible coalition de gauche, claquent finalement la porte et font savoir qu’ils ne se rendront pas au prochain round de négociation initialement planifié pour ce jeudi.

Les verts déplorent, entre autres, un manque de garanties de la part du PS en matière de gouvernance. Les écologistes estiment également ne pas avoir été suffisamment rassurés quant au non-détricotage des mesures prises au cours de la législature précédente

A lire sur Le Soir +: toutes nos explications, les réactions, les options restantes

Élections communales 2018
 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Le président Macron en visite d’Etat en Belgique: pour quoi faire?

  2. Samedi, ils étaient environ 300.000 à travers le pays, a comptabilisé le ministère de l’Intérieur. Ils ont pris d’assaut les ronds-points, les rocades, les accès aux supermarchés.

    Pourquoi le gouvernement français n’entend pas céder aux gilets jaunes

  3. Photo News

    Rallye d’Australie: Hyundai, ou la continuité… dans la défaite!

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite