De l’or congolais exporté illégalement raffiné par l’usine d’Alain Goetz selon une ONG

Une mine d’or en RDC © D.R.
Une mine d’or en RDC © D.R.

De l’or extrait des régions en conflit de l’est de la République démocratique du Congo (RDC) pourrait se retrouver sur les marchés internationaux et alimenter de grandes entreprises américaines après avoir été affiné en Ouganda par l’intermédiaire d’un réseau contrôlé par le Belge Alain Goetz, affirme l’ONG américaine anti-corruption The Sentry dans un récent rapport.

«  Une enquête menée par The Sentry provoque d’importantes préoccupations que l’or extrait dans des zones de conflit dans l’est de la République démocratique du Congo atteint les marchés internationaux, dont la chaîne d’approvisionnement de grandes entreprises américaines et (se retrouve) dans des produits que les consommateurs utilisent au quotidien », affirme ce rapport.

Des documents examinés et des interviews conduites par The Sentry suscitent une préoccupation sérieuse que le réseau d’entreprises contrôlé par le magnat belge Alain Goetz ait raffiné de l’or exporté en contrebande de l’est du Congo à (l’usine) African Gold Refinery (AGR) en Ouganda et l’a ensuite exporté par le biais d’une série d’entreprises vers les États-Unis et l’Europe, ajoute le rapport, publié en fin de semaine dernière.

L’ONG The Sentry (littéralement La Sentinelle) a été co-fondée par l’acteur Georges Clooney.

Selon des documents qu’elle a pu consulter, AGR a exporté en 2017 de l’or, d’une valeur d’environ 377 millions de dollars à un affilié apparent de la raffinerie de (l’entreprise anversoise) Tony Goetz NV basée à Dubai.

« De nombreuses sources interviewées par The Sentry ont identifié AGR comme source d’or de conflit provenant du Congo. AGR le dément et se déclare résolue à s’abstenir de toute action contribuant au financement du conflit » dans l’est de la RDC, ajoute le rapport.

Selon les Nations unies, l’or du conflit congolais fournit la majorité de leurs revenus aux acteurs armés présents dans l’est de la RDC et de 300 à 600 millions de dollars d’or sont ainsi exportés frauduleusement du Congo chaque année.

Toujours selon le rapport, deux trafiquants importants d’or ont reconnu à The Sentry qu’ils s’étaient livrés à la contrebande d’or de l’est du Congo à destination d’AGR et d’autres courtiers régionaux ont corroboré ces propos. Quatre courtiers régionaux ont aussi indiqué à The Sentry que les trafiquants Buganda Bagalwa et Mange Namuhanda, cités dans plusieurs rapports du groupe d’experts de l’ONU sur le Congo, ont fourni de l’or à AGR en 2017. AGR nie avoir reçu de l’or de ces marchands et des quantités significatives de ce minerai sans référence d’origine d’autres sources.

Selon The Sentry, plusieurs pratiques d’AGR laissent penser qu’il pourrait s’agir de blanchiment potentiel, tel que défini par le Groupe d’action financière (GAFI, un organisme intergouvernemental de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme).

L’or provenant de zones de conflit suit un itinéraire d’environ six étapes entre l’est de la RDC et les utilisateurs finaux, qui sont la joaillerie, les lingots d’or pour les investisseurs et les banques, ainsi que le secteur de l’électronique.

Des entreprises comme Amazon, Sony, General Electric (GE) et 280 autres sociétes américaines ont reconnu la raffinerie belge comme faisant partie de leur chaîne d’approvisionnement.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite