Accueil Belgique Politique

Communales 2018: à Charleroi, PS et PTB se font la leçon

Samedi, Paul Magnette invitait la gauche radicale à « prendre ses responsabilités » à Charleroi. Le PTB, lui, ne veut pas être un « Syriza sur Sambre ». Ambiance ! Ils se revoient ce jeudi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

M ignonne, allons voir si la rose qui ce matin avait déclose… » A Charleroi, Paul Magnette et Sofie Merckx ne se content déjà plus fleurette à la veille du second rendez-vous, prévu ce jeudi. Sauf à poursuivre le poème de Ronsard jusqu’à la dernière strophe :

« Donc, si vous me croyez, mignonne,

Tandis que votre âge fleuronne

En sa plus verte nouveauté,

Cueillez, cueillez votre jeunesse :

Comme à cette fleur la vieillesse

Fera ternir votre beauté. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Jean-pierre Guissard, jeudi 25 octobre 2018, 16:25

    Beaucoup de Carolos ont du respect envers le travail organisé à Charleroi par la médecin , Madame Sofie Merckx. Cette personne a mis ses compétences médicales au service des Carolorégiens. Comme chaque citoyen, elle a le droit d'exprimer ses convictions politiques. Elle entend modifier le vivre ensemble de manière démocratique. Cela mérite le respect. Toutefois ces idées et convictions politiques ne sont pas partagées par une majorité de citoyens carolos. Aujourd'hui, elle dispose d'une occasion d'accéder démocratiquement, suite aux élections communales, d'augmenter sa visibilité d'une part et d'autre part de peser sur les orientation de la politique sociale et médicale de l'ensemble de la communauté carolorégienne. Une telle opportunité ne se refuse pas. Bien entendu, d'autre part elle a droit au respect de la part de ses interlocuteurs.

  • Posté par Jean-pierre Guissard, jeudi 25 octobre 2018, 16:25

    Beaucoup de Carolos ont du respect envers le travail organisé à Charleroi par la médecin , Madame Sofie Merckx. Cette personne a mis ses compétences médicales au service des Carolorégiens. Comme chaque citoyen, elle a le droit d'exprimer ses convictions politiques. Elle entend modifier le vivre ensemble de manière démocratique. Cela mérite le respect. Toutefois ces idées et convictions politiques ne sont pas partagées par une majorité de citoyens carolos. Aujourd'hui, elle dispose d'une occasion d'accéder démocratiquement, suite aux élections communales, d'augmenter sa visibilité d'une part et d'autre part de peser sur les orientation de la politique sociale et médicale de l'ensemble de la communauté carolorégienne. Une telle opportunité ne se refuse pas. Bien entendu, d'autre part elle a droit au respect de la part de ses interlocuteurs.

  • Posté par CLAUDE RICHEZ, jeudi 25 octobre 2018, 13:55

    En qualité de HUTU, va faire la leçon à KAGAME au RWANDA_

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 25 octobre 2018, 8:20

    Si tu donnes un poisson à une personne qui a faim, tu lui donnes un seul repas; si tu lui apprends à pêcher, cette personne mangera tous les jours (proverbe bien connu) . Le ptb promet la lune alors que les budgets ne le permettent pas et il s'oppose à un bourgmestre qui a toutes les compétences et l'expérience pour remettre sa ville sur les rails, ce qui donnera de l'emploi . D'ailleurs cette rénovation est déjà largement avancée. En agissant de la sorte le ptb ne pense qu'à ses seuls intérêts .Pas aux intérêts de ses électeurs.

  • Posté par christian Leroy, jeudi 25 octobre 2018, 8:10

    Pour le socialisme européen, la Wallonie serait le dernier bastion retranché! Jusqu'à quand? L'érosion lente mais certaines des derniers convertis ( .... clients??) peut-être??

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs