Accueil Monde

Un vent de guerre froide souffle dans le Grand Nord

L’Otan entame ce jeudi en Norvège, dans l’Atlantique Nord et à proximité du cercle polaire, ses plus grandes manœuvres depuis la Guerre froide. C’est une démonstration de force et un entraînement à la défense collective. L’exercice, baptisé Trident Juncture 2018, se déroule au moment où la tension « est-ouest » s’exacerbe à nouveau sur le front de la dissuasion nucléaire. Le nº1 de l’Alliance n’envisage cependant pas le retour des « euromissiles » sur le sol des Alliés européens.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

L’Otan entame ce jeudi en Norvège sa démonstration de force la plus massive depuis la fin de la Guerre froide. Aux portes de la Russie. Et alors que la tension entre les Etats-Unis et la Russie atteint un nouveau sommet – sur le chapitre existentiel des bombes nucléaires, au point de raviver le risque d’une nouvelle course aux armements atomiques, voire le spectre de la crise des « euromissiles ».

L’exercice est baptisé Trident Juncture 2018. Il est notamment censé démontrer « la solidité durable du lien transatlantique », a souligné mercredi le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg. Mais l’annonce tonitruante effectuée samedi par Donald Trump provoque déjà du tirage au sein de l’Alliance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs