Affaire Armstrong: le Belge Johan Bruyneel suspendu à vie par le TAS

Photo News
Photo News

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a interjeté appel devant la TAS contre la suspension de dix ans imposée à Bruyneel par l’Organisation américaine d’arbitrage en avril 2014 et qui expirerait en juin 2020.

Bruyneel avait lui-même annoncé sa suspension mercredi soir via les réseaux sociaux. Pedro Celaya, médecin de l’équipe US Postal, a également écopé d’une suspension à vie en appel. L’entraîneur de l’équipe José Marti est suspendu pour 15 ans.

Bruyneel, complice d’Armstrong lorsque l’Américain a remporté ses sept victoires consécutives dans le Tour de France (1999-2005) qui lui ont été retirées après sa chute pour dopage, avait écopé en 2012 d’une suspension de dix ans par l’Association américaine d’arbitrage qui prononce les sanctions dans les affaires de dopage. L’Agence mondiale antidopage avait fait appel de cette sanction et réclamait une suspension à vie.

Dans son jugement, le TAS indique que «il ne voyait aucune raison pour laquelle cette sanction (à vie) ne soit pas prononcée dans cette affaire en raison de l’implication active de M. Bruyneel dans le dopage systématique dans le cyclisme sur plusieurs années».

Le TAS a également accru les sanctions visant deux complices espagnols de Bruyneel et d’Armstrong, le médecin Pedro Celaya Lemaza, et un entraîneur, Pepe Marti, respectivement suspendus à vie et pour quinze ans.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Le président Macron en visite d’Etat en Belgique: pour quoi faire?

  2. Samedi, ils étaient environ 300.000 à travers le pays, a comptabilisé le ministère de l’Intérieur. Ils ont pris d’assaut les ronds-points, les rocades, les accès aux supermarchés.

    Pourquoi le gouvernement français n’entend pas céder aux gilets jaunes

  3. Photo News

    Rallye d’Australie: Hyundai, ou la continuité… dans la défaite!

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite