Communales à Charleroi: «Le PTB a trompé l’électeur», accuse Paul Magnette

Communales à Charleroi: «Le PTB a trompé l’électeur», accuse Paul Magnette

La décision du PTB de se retirer des discussions en vue de former une nouvelle majorité à Charleroi n’étonne pas le bourgmestre sortant, Paul Magnette (PS). Selon lui, le parti marxiste a trompé l’électeur et préfère s’en tenir à une opposition de discours en vue du scrutin législatif de mai 2019.

«Le PTB a trompé l’électeur. Son succès tient à ce que, après 40 ans d’existence, il n’a jamais exercé de responsabilité et préfère s’en tenir à de grands discours démagogiques. Ceux qui attendaient le changement en sont pour leurs frais», a déclaré Paul Magnette à l’Agence Belga.

Aux yeux du bourgmestre, «les discussions n’ont jamais vraiment démarré». Le PTB n’a jamais présenté que de vagues propositions abstraites lors des réunions qui ont eu lieu, a-t-il affirmé, et ce, malgré les offres concrètes qui leur ont été faites, notamment dans le domaine du logement à l’égard duquel le parti marxiste a de grandes attentes.

«Quels objectifs? Comment les finance-t-on? J’ai fait analyser leurs propositions de recettes mais soit elles existent déjà, soit elles ne rapportent rien, soit elles ne sont pas légales. Et, pour ma part, je refuse que les Carolos paient plus de taxes», a-t-il ajouté.

La suite avec Ecolo

Lundi, Paul Magnette rencontrera les écologistes avec lesquels il est également en discussion et verra avec eux si les négociations seront élargies à un troisième partenaire.

Le temps presse, avertit Paul Magnette. Le 12 novembre, il doit présenter un pacte de majorité, dûment signé et donc avalisé par les instances de parti concernées. «Il reste tout au plus une dizaine de jours, on ne peut plus perdre beaucoup de temps »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Elections communales 2018 à Charleroi|Partis politiques|Paul Magnette|PS
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Nissan a porté plainte au pénal contre Carlos Ghosn, son ancien patron.

    L’avenir de Carlos Ghosn s’assombrit encore un peu plus

  2. 170 kilos, c’est une masse. Qui rend impossibles la course et la marche intensive pendant plus d’un quart d’heure.

    Grand format - Journal d’un obèse: «Vous devez être malheureux pour manger comme ça»

  3. Image=d-20171222-3JPRY5_high

    Le bulletin de Theo Francken: 51%

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite