Paul Magnette ne signera plus d’accord avec Benoît Lutgen

Paul Magnette ne signera plus d’accord avec Benoît Lutgen

L’ex-ministre-président wallon, Paul Magnette (PS), ne signera plus d’accord avec le président du cdH, Benoît Lutgen, a-t-il expliqué à ce dernier sur le plateau de « Jeudi en prime » (RTBF).

Invité par la chaîne publique, Paul Magnette a vu débarquer le président des centristes qui, en juin 2017, a rompu avec fracas l’alliance de son parti avec le PS, vieille de 13 ans. Cette décision a mené à un renversement de majorité en Wallonie où le CDH s’est allié avec le MR. Les deux hommes ne s’étaient plus revus depuis lors.

«  Je n’ai plus confiance en Benoît Lutgen. On peut me comprendre, il m’a trahi (…) Pour moi, un accord signé avec Benoît Lutgen n’aura plus jamais aucune valeur », a affirmé Paul Magnette. L’ex-président du PS ne rejette toutefois pas le cdH. « Il y a plein de gens avec qui j’ai de très bons contacts au cdH », a-t-il ajouté.

Le front francophone d’il y a quelques années s’est écroulé. Est-ce à dire que dans le sillage des élections de 2019, il ne se reformera plus ?

«  On doit tourner la page, essayer d’en ouvrir une nouvelle et de répondre concrètement aux besoins de la population », a dit Benoît Lutgen.

«  S’il y a une menace qui vient de Flandre de mettre en péril la sécurité sociale et l’unité de la Belgique, je discuterai avec tous les partis francophones démocratiques pour défendre les intérêts des Wallons et des Bruxellois, y compris le cdH et le PTB », a conclu M. Magnette.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Mais je pense qu’on sort de certains livres différents de ce qu’on était en y entrant.
»

    Boris Cyrulnik au «Soir»: «Rien n’est plus vrai que la fiction»

  2. d-20171010-3HCC2E_high

    Le «Salvator Mundi», victime de la «course à l’armement artistique»?

  3. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite