Google a licencié 48 salariés, dont 13 hauts responsables, pour harcèlement sexuel

Google a licencié 48 salariés, dont 13 hauts responsables, pour harcèlement sexuel

Google a licencié 48 salariés, dont 13 hauts responsables, pour harcèlement sexuel au cours des deux dernières années, écrit Sundar Pichai, le directeur général, dans un document interne adressé aux salariés dont l’AFP a obtenu copie jeudi.

Sundar Pichai assure qu’aucun de ces salariés n’a reçu d’indemnités de départ, alors que le New York Times affirme dans une enquête jeudi que le géant de l’internet a étouffé plusieurs cas de harcèlement concernant de hauts responsables dont Andy Rubin, créateur du système d’exploitation mobile Android. Sundar Pichai ne donne pas le nom des responsables sanctionnés.

Le New York Times révèle en effet que l’inventeur de l’Android, Andy Rubin, a reçu 90 millions de dollars de la part de Google lorsqu’il a quitté l’entreprise en juin 2014.

À l’époque où il quittait l’entreprise, Google saluait publiquement le travail d’Andy Rubin, mais oubliait de préciser qu’il était accusé de harcèlement sexuel par une employée. La plainte de cette employée avait alors été jugée crédible par Google, après enquête, rapport le New York Times. L’entreprise aurait pu alors licencier Andy Rubin sans l’indemniser. Mais au lieu de ça, Google lui a offert 90 millions de dollars, payés à raison de 2 millions de dollars par mois pendant quatre ans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous