Grève des bagagistes: près de 300 passagers ont passé la nuit à Brussels Airport, 18 vols supprimés

La grève spontanée annoncée vendredi par les bagagistes d’Aviapartner provoque actuellement la suppression de 18 vols à Brussels airport, a indiqué la porte-parole de l’aéroport Nathalie Pierard. Près de 300 voyageurs ont par ailleurs passé la nuit dans le bâtiment aéroportuaire, a précisé Florence Muls, également porte-parole de l’entreprise.

Dix vols à l’arrivée, tous effectués par la compagnie irlandaise Ryanair, et cinq vols au départ de Brussels airport sont annoncés supprimés pour l’instant.

Une réunion est prévue en matinée, vers 10h30, chez Aviapartner. « Les perturbations risquent donc de durer jusqu’à minimum midi », a prévenu Mme Pierard.

25 vols annulés jeudi

Brussels aiport conseille aux voyageurs de s’informer auprès de leur compagnie aérienne et de voyager léger.

Vers 17h30 jeudi, les travailleurs ont déjà arrêté de charger les bagages et d’effectuer la maintenance sur le tarmac, ce qui a « un impact immédiat pour les passagers », a indiqué Florence Muls. 25 vols avaient été annulés. Le syndicat socialiste a justifié l’action des travailleurs d’Aviapartner, qui assure notamment la manutention des avions de Ryanair et TUI fly, par « une absence totale de concertation sociale » au sein de l’entreprise.

Les vols de Brussels Airlines ne sont pas concernés, la compagnie belge travaillant avec Swissport.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les choix très différenciés des électeurs au nord et au sud du pays ne vont pas faciliter les choses.

    Elections 2019: trois constats qui vont compliquer le jeu

  2. 190526Elections

    Elections 2019 : tous les résultats à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre (carte interactive)

  3. ELECTIONS EVENING VLAAMS BELANG-GA3DN99OL.1

    Elections 2019: percée du Vlaams Belang, le retour des démons extrémistes

Chroniques
  • Le Pen et Macron peuvent remercier les «gilets jaunes»

    Eh bien voilà, le verdict est tombé. Du grand maelström des « gilets jaunes » n’émerge qu’un seul grand vainqueur, le Rassemblement National flanqué d’un petit vainqueur : le macronisme. Et tout le reste, à l’exception, comme partout, des écologistes, plonge. Jean-Luc Mélenchon, qui se voulait la locomotive de la révolte, est celui qui plonge le plus (il perd 14 points et près des deux tiers de son électorat en deux ans, du presque jamais vu !), alors qu’Emmanuel Macron, miraculeusement, bien que devancé de moins de 1 % ne régresse, en deux ans, que de 1,4 point.

    Le PS réussit l’exploit d’enregistrer un résultat légèrement moindre que celui dont on pensait qu’il était impossible de faire pire.

    Quant à LR (la droite conservatrice), malgré un important soutien médiatique, elle perd 11,5 points par rapport au score de François Fillon qui, déjà, à cause du « poids des affaires » qui l’éclaboussaient, avait été jugé calamiteux. Un désastre ! Elle s’était dotée, cette droite, d’un assez bon chef de file, François-...

    Lire la suite