Accueil Belgique Politique

Robert Vertenueil (FGTB): «A Charleroi, à Molenbeek, ailleurs, je demande au PS, au PTB et à Ecolo de revenir à la table!»

Robert Vertenueil se fâche. Les négociations entre partis de gauche calent ou patinent, à Molenbeek, Charleroi, Liège, Herstal… Le président de la FGTB lance un appel : « Au PS, à Ecolo et au PTB, je dis : la gauche dans sa globalité a une responsabilité historique, il faut partout revenir à la table de négociations ! ». Entretien.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 7 min

Bien avant la campagne des communales, le président de la FGTB, Robert Vertenueil, avait appelé à constituer des majorités PS-Ecolo-PTB. Les négociations à Molenbeek, à Charleroi, ailleurs aussi, capotent les unes après les autres. Le président de la FGTB se fâche…

Entre PS, PTB et Ecolo, rien en va plus…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Lejeune Englebert Bernard, samedi 27 octobre 2018, 19:32

    A ma connaissance, la FGTB ne figurait dans aucune des listes déposées pour les élections communales. Dommage que Patrick Dupriez a quitté la co- présidence d'Ecolo; il aurait pu redire à Mr Verteneuil de s'occuper de ses affaires.

  • Posté par Van Obberghen Paul, samedi 27 octobre 2018, 12:36

    Les commentaires de ce forum sont effacés au fur-et-à-mesure qu'ils sont introduits. Si c'est un bug, qu'il soit corrigé, si c'est volontaire, que Le Soir en ligne explique pourquoi il censure les commentaires de son Forum.

  • Posté par Monsieur Alain, samedi 27 octobre 2018, 13:06

    Je confirme. Le Soir est libre de publier ce qu'il entend moyennant quelques bémols dont celui de rendre publique sa politique de publication.

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 27 octobre 2018, 12:22

    Si il s occupe de ses affaires

  • Posté par Michel Raurif, samedi 27 octobre 2018, 11:59

    J’ai toujours cru que le syndicat était là pour régler les différends entre les patrons et le personnel employés/ouvriers. Je me suis trompé. Si le syndicat veut faire de la politique, qu’il le dise et qu’il entre dans le circuit traditionnel avec participation aux élections. Le syndicat n’a aucune exigence à avoir en matière de politique. La façon dont se conduit Verneuil et surtout ses déclarations à la presse, cela ressemble plus à de la dictature que du comportement légaliste ! Si Verneuil veut le retour de Di Roupette et de ses 5.000 chômeurs exclus, qu’il s’engage en politique car, exigé tout sans prendre le moindre risque, pour moi cela s’appelle de la « lâcheté «, surtout que, lui, il ne risque rien, il est au balcon ! Derrière le syndicat, il est plus que couvert. Grand courageux va !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs